Les experts ne cessent de le répéter: la planète Terre se réchauffe à une vitesse inquiétante. Comme l'a encore révélé le Giec, le groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, dans l'un de ses derniers rapports, le réchauffement climatique dépassera allègrement 1,5°C voire même 2°C d'ici 2100 sans une réduction "profonde" des émissions de gaz à effet de serre.

Le Giec a effectué plusieurs scénarios d'ici 2100 mais une nouvelle étude a décidé de voir encore plus loin. Qu'en sera-t-il en 2500? Une douzaine de scientifiques ont réalisé plusieurs modélisations climatiques de ce qui pourrait nous attendre durant les cinq prochains siècles et ont publié leurs résultats dans Global Change Biology.

Outre les températures, les chercheurs ont également porté leur attention sur la végétation, le stress thermique (incapacité du corps humain à maintenir une température normale en raison de conditions telles que la température et l'humidité) et les conditions de croissance de nos principales plantes actuelles. "L’objectif est de se faire une idée du type de défis environnementaux auxquels les enfants d’aujourd’hui et leurs descendants pourraient devoir s’adapter à partir du 22e siècle", avancent les experts.

Trois scénarios

Les chercheurs ont établi trois scénarios pour leurs modélisations. Comme on peut le voir sur le schéma ci-dessous, le premier tient compte d'une atténuation basse des émissions de gaz à effet de serre (RCP6.0); le second d'une atténuation moyenne (RCP4.5) et le dernier d'une atténuation haute (RCP2.6). Cette dernière modélisation, la plus optimiste, tient compte du respect des objectifs de l'Accord de Paris, qui prévoient de limiter le réchauffement à seulement 1,5° au-dessus des valeurs de l'ère préindustrielle.

Verdict: dans les deux premiers schémas, les températures vont continuer d'augmenter fortement, avec comme conséquences des terres qui deviennent stériles et des zones de culture qui se limitent au niveau des pôles. Les régions tropicales deviendraient elles tout simplement inhabitables. Dans le troisième schéma, l'avenir ne s'annonce pas rose non plus car le réchauffement des océans se poursuivant, la mer atteindra un niveau tel que certaines régions seront amenées à disparaître.

Source : Lyon et al., 2021
Source : Lyon et al., 2021 © Source : Lyon et al., 2021

Face à de tels scénarios, et bien que nous ne pouvons plus échapper au réchauffement climatique, les scientifiques rappellent l'importance de diminuer au maximum les émissions de gaz à effet de serre. Sans quoi la Terre pourrait tout simplement devenir inhabitable dans quelques siècles.

Des illustrations pour mieux comprendre

Afin d'aider à mieux comprendre ce qui pourrait nous arriver, les chercheurs ont décidé d'illustrer leur propos par des images représentatives.

La première concerne l'Amazonie. Sur l'image du haut, un village traditionnel vers 1500. Au milieu, sa représentation actuelle, avec une autoroute et l'industrialisation qui prennent place. En dessous, on peut voir la situation en 2500 dans le pire des scénarios possibles (RCP6.0). Le paysage est cette fois aride, les rivières et cours d'eau sont asséchés et l'activité humaine réduite, puisque les températures deviennent difficiles.

Source: © Lyon et al., 2021, CC by-ND
Source: © Lyon et al., 2021, CC by-ND © DR

Dans le second dessin, on peut voir l'évolution de la situation au niveau de la culture dans le centre ouest des États-Unis. Les grosses machines actuelles et les champs de céréales (représentation du milieu) qui ont remplacé une agriculture diversifiée par le passé laisseront place, en 2500, à une agroforesterie subtropicale à base de palmiers à huile et de plantes grasses des zones arides. Ce sont ici des drones guidés par une intelligence artificielle qui veillent sur les cultures.

Source: © Lyon et al., 2021, CC by-ND
Source: © Lyon et al., 2021, CC by-ND © Source: © Lyon et al., 2021, CC by-ND

Enfin, la troisième illustration représente le sous-continent indien. En haut, vers 1500, il s’agit d’une plantation de riz, avec du bétail et une vie sociale autour d’un village agraire. Au milieu, on retrouve une scène inspirée de notre époque, avec l’infrastructure moderne permettant la riziculture. L’image du bas, elle, se projette dans le futur post-2100 afin de représenter "l’avenir des technologies d’adaptation à la chaleur, notamment l’agriculture robotisée et les bâtiments verts, avec une présence humaine minimale en raison de la nécessité d’un équipement de protection individuelle".

Source: © Lyon et al., 2021, CC by-ND
Source: © Lyon et al., 2021, CC by-ND © Source: © Lyon et al., 2021, CC by-ND