QUE FAITES-VOUS LE DIMANCHE par MICHEL BERTRAND

Le chanteur, voyageur, réalisateur va au bout du monde. Au bout de ses rêves. Exclusif

BRUXELLES Nous l'avons contacté au bout du monde, dans les îles australes, en Polynésie, à trois jours de navigation au sud de Tahiti, avec une île à portée de gouvernail. "Elle ressemble un peu à celle de Peter Pan", lance-t-il avec enthousiasme. "De petites montagnes, des îlots déserts, un lagon bleu. C'est un des endroits que je préfère dans le Pacifique, et où je passe environ deux mois par an."

A Bruxelles, la nuit est tombée, la pluie fait des claquettes. Antoine, lui, est sur le pont de son bateau. Le jour se lève. C'est l'heure du petit-déjeuner. Au menu, du pain, des papayes, des pancakes. Des pastèques, qu'on lui a apportées en pirogue.

On l'imagine aisément : les samedis, les dimanches de l'inoubliable interprète des Élucubrations ne sont pas communs. Rien à voir avec ceux de Monsieur et Madame tout-le-monde.

"C'est assez atypique. D'une certaine façon, j'ai choisi de faire de ma vie un long dimanche ! ", poursuit-il. "Je n'ai pas d'activités qui soient liées ou fixées à des jours ou des heures de la semaine. Je choisis moi-même ces moments-là. J'écris des livres, je produis des films, je réalise les montages à bord. Tout ce qui est beau autour de moi, j'ai envie de le photographier. Quoi qu'il en soit, je ne passe pas mes journées dans un hamac !"

En réalité , pour Antoine, le dimanche est synonyme d'activités, où on est cependant totalement maître de ses horaires...

"Pour moi, le dimanche, ce n'est pas un jour réellement différent des autres. Je ne sais pas vraiment ce que c'est, je n'ai pas regardé le calendrier. Néanmoins, il faut le reconnaître, il présente un avantage. Même dans les coins du bout du monde comme ici, il y a un côté trêve. Une espèce de trêve sacrée, céleste. Les emmerdeurs vous emmerdent moins... Qu'il soit lié ou non à la religion, c'est une institution très importante. Un entracte dans les tracas, les soucis, de la vie..."

Antoine est conscient de mener une vie d'exception, même si ce privilège, il l'a créé.

"Le paradis, il est partout où on le cherche, dit-il. On peut le trouver dans la nature, au bord de la mer, à la campagne, dans la ville, dans la vie solitaire ou à plusieurs... Moi, j'ai choisi le bateau, les îles lointaines. Mais c'est vrai : ma vie me fait rêver..."



© La Dernière Heure 2009