Société Dépression, vie sociale en chute, Arnaud témoigne de la misophonie au quotidien.

Tout a commencé avec des acouphènes. Arnaud, 42 ans, a vu son quotidien se bouleverser avec l’apparition de ces sifflements dans les oreilles. Mais quelques mois plus tard, il ressent une nouvelle sensation. Un mal plus profond caractérisé par des états psychiques désagréables, limite flippants mais jamais sans la moindre douleur.

Un jour, il décide d’aller aux urgences car la situation devenait intenable. "Je rentrais du boulot complètement lessivé. Mais d’une fatigue anormale. Je ressentais une usure mentale très particulière à cause de bruits qui me perturbaient fortement. En journée, quand la police déclenchait sa sirène et passait à côté de moi, j’étais à deux doigts de faire un malaise. À un moment donné, je n’en pouvais plus.

(...)