Société

Pour Géraldine Hennixdal, psychologue du travail comme pour Liliane Charenzowski psychologue spécialisée dans la pension, augmenter l'âge de la retraite à plus de 67 ans ouvre la problématique de la valorisation des travailleurs plus âgés dans le monde du travail.

" Si l'espérance de vie augmente, l'âge légal de la retraite doit être relevé". Et voilà comment une phrase simple dans son énoncé bouleverse des millions de travailleurs belges qui estiment donner bien assez à leur job pour ne pas avoir à travailler jusqu'à plus que 67 ans. " Bien sûr que l'espérance de vie augmente. On nous dit aussi que l'on vit de mieux en mieux. Mais c'est une mesure statistique qui ne représente pas nécessairement le sentiment individuel", résume Géraldine Hennixdal, psychologue spécialisée dans le travail et le bien-être au travail et l'accompagnement de fin de carrière.

Plus le travail est agréable, plus le contexte est propice et plus le temps passe vite... et bien. "Mais pour la plupart, ce n'est pas motivant de se dire que l'on va travailler jusqu'à plus de 67 ans alors qu'on se sent déjà coincé à 50 ! Le problème est là : si ce n'est pas motivant, c'est aussi parce que l'on n'est pas motivé, reconnu ! Le monde du travail a encore beaucoup de préjugés sur les travailleurs plus âgés : ils sont plus lents, ont moins de rendement immédiat, ne sont plus au fait des technologies, place aux jeunes", souligne Géraldine Hennixdal. "Et c'est dans cette culture du travail-là qu'on dit aux plus anciens, vous allez travailler encore plus longtemps ?"

(...)