La crise sanitaire a été synonyme d'appauvrissement pour 37 % répondants belges à l'enquête européenne annuelle réalisée par le prestataire de services financiers Intrum et publiée mardi.

Deux tiers des Belges redoutent également les répercussions de l'inflation, très élevée, sur leur portefeuille, relève encore l'European Consumer Payment Report. En novembre, l'inflation s'est élevée à 5,64 % en Belgique, selon l'office de statistiques Statbel, un niveau plus atteint depuis juillet 2008. En cause : la forte hausse des prix de l'énergie.

Cette inflation soutenue risque bien d'avoir des conséquences sur le portefeuille des consommateurs, craignent 66 % des Belges interrogés dans le cadre de l'European Consumer Payment Report. D'autant plus que près de quatre sondés sur dix se sont déjà appauvris à cause de la pandémie de Covid-19. Pour 44 % des répondants et répondantes, il faudra plus d'un an pour surmonter les obstacles financiers nés de la crise du coronavirus. Après avoir payé toutes les factures, 41 % des personnes interrogées ne disposent plus que d'un cinquième de leurs revenus.

Plus de la moitié des répondants belges témoignent que leurs factures augmentent plus rapidement que leurs revenus et estime que les inégalités vont se creuser. "Ce sont les ménages à faibles revenus qui ont subi les plus importantes pertes de revenus au cours de l'année écoulée parce que ce sont souvent eux qui ont perdu leur emploi", relève le porte-parole d'Intrum, Christophe De Boeck, dans un communiqué.

Ainsi, la moitié des répondants vivant dans un ménage à faibles revenus considère que sa situation financière s'est détériorée. Une proportion qui chute à 35 % lorsque le sondé dispose de hauts revenus. Les jeunes ont également été frappés de plein fouet par le Covid-19 : 54 % des sondés de la génération Z (née entre 1995 et 2010) déclarent avoir une situation plus précaire qu'auparavant, contre 38 % de la génération X (née entre 1966 et 1976).

L'enquête a interrogé, entre le 21 juillet et le 26 août, 24 012 consommateurs et consommatrices dans 24 pays d'Europe, dont 1 000 personnes en Belgique.