Triste nouvelle à Pairi Daiza le bébé éléphant de May n’a pas survécu. Fort heureusement, bien des naissances nous remontent le moral...

Pairi Daiza nous a habitués à de réjouissantes communications. Lundi soir, toutefois, le cœur n’y était pas. "C’est avec émotion que nous devons vous annoncer que l’éléphanteau de May n’est plus, a expliqué Pairi Daiza sur les réseaux sociaux. Il est né ce dimanche 31 juillet aux alentours de 6h du matin, sans aucune force et présentait une forte insuffisance respiratoire. May a très bien compris que son bébé n’était pas en forme. Elle ne l’a pas bousculé et a laissé la place aux équipes. Malgré les efforts acharnés des soigneurs et du vétérinaire, le bébé n’a jamais été en capacité de rester debout, ni de se nourrir ni de respirer correctement et s’est éteint près de sa maman. Une autopsie est en cours. May, qui a déjà eu un fils né en bonne santé (en février 2015, NdlR) , reçoit, en ce moment, les meilleurs soins et l’affection de son groupe d’éléphantes. Cette journée fut très éprouvante pour elle et pour ses soigneurs qui ont pris grand soin d’elle tout au long de sa grossesse…"

Une bien triste nouvelle qui nous ramène à la dure réalité : le taux de survie des animaux de cet acabit n’est absolument pas garanti, même avec le meilleur encadrement du monde…

Pour autant, rassurez-vous, les parcs animaliers belges surfent plutôt sur une vague de naissances enthousiasmantes. En voici un aperçu non-exhaustif depuis le début de l’année. Et ce n’est pas fini !


Semestre fertile à Planckendael

Au parc animalier de Planckendael, c’est la fin de l’hiver et le printemps qui furent particulièrement chargés en naissances. Ainsi, le 25 janvier dernier, la lionne d’Asie, Lorena, a mis au monde trois adorables lionceaux, au terme d’une grossesse d’environ 105 jours. Le trio se compose de deux mâles (Raniu et Raman) et une femelle (Ravia), en parfaite santé. Au mois d’avril, c’est la maman bonobo Lina qui a mis au monde un ravissant bébé dans son doux nid de laine de bois. Les soigneurs du parc pensent "à 85 %" qu’il s’agit d’un petit mâle.

En attendant, la liste des naissances s’est agrandie : le samedi 9 avril, maman Badia a mis au monde un bébé chameau, prénommée Risa. Le 22 mai, c’est un bébé bongo qui a vu le jour. Il porte le nom de Rafiya, qui signifie fier. Enfin, la girafe Diamant de Planckendael a accouché le 23 juin de son cinquième bébé ! Déjà le dixième girafon qui naît dans la savane de Planckendael. Un petit mâle dont le nom, qui commencera par un R, n’est pas encore connu.

© D.R.


Deux léopards à la bouille d’Amour à Bellewaerde

En mai dernier, phénomène rarissime : trois léopards de l’Amour, une sous-espèce de léopard qui vit dans les forêts tempérées de Russie et de Chine, sont nés à Bellewaerde. Ces léopards de l’Amour font partie des animaux les plus menacés de la planète. Malheureusement, Vlada, la mère, a rejeté, une semaine après avoir mis bas, l’un de ses petits. "Vraisemblablement parce que son instinct lui a indiqué que le nouveau-né était plus faible et avait moins de chances de survivre. Elle s’est alors concentrée sur ses deux autres petits", indiquait Kristof Louagie, de la communication du parc. Le petit est donc décédé, mais ses deux sœurs se portent comme un charme. Les léopards à Bellewaerde font partie d’un programme international d’élevage. Le but est de réintroduire les animaux dans leur habitat naturel. Actuellement, seuls septante individus vivent encore à l’état sauvage, contre 240 dans des zoos.

© D.R.


Ça roucoule au parc du Mont Mosan

Situé sur les hauteurs de Huy, le parc du Mont Mosan, qui pour rappel a l’excellente idée de combiner en son écrin parc d’attractions pour les plus petits (essentiellement) et parc animalier, le tout à seulement 8 € l’entrée, vient de vivre un baby-boom d’une intensité rare : au mois de juin dernier, le carnet rose s’est enrichi de : deux bébés maras (ou lièvres de Patagonie), deux bébés manchots (le même jour !), plusieurs suricates mais aussi les stars du parc : un bébé otarie et un bébé phoque !

© D.R.

Baby P, un vrai petit nounours !

Un vrai nounours ! Le bébé panda géant né le 2 juin dernier à Pairi Daiza, rockstar des naissances animalières de l’année, n’a plus rien à voir avec le nouveau-né rosâtre, non-velu et chétif (171 grammes) qu’il fut lors de ses premières heures. Le fils de Hao Hao a maintenant les yeux ouverts, s’est couvert de poils noirs et blancs, et pèse 2,560 kilos "grâce aux bons soins prodigués par sa maman Hao Hao", indique le parc. À sa naissance, le panda ne pesait que 171 grammes et était tout rose. Le bébé de Hao Hao n’a pas encore reçu de nom. On le surnomme actuellement Baby P. Il devra encore attendre un peu avant de pouvoir s’aventurer à l’air libre, mais il sera bientôt autorisé à se rendre avec sa maman dans la Grotte des pandas à Pairi Daiza !

© D.R.