Les chiffres pour Walibi et son complexe Aqualibi sont stables comparés à l'an dernier


BRUXELLES Le mauvais temps du mois de juillet n'a pas été sans conséquence pour les parcs d'attractions en Communauté française. Nombre d'entre eux enregistrent une baisse de la fréquentation alors que d'autres constatent un statut quo ou une légère hausse par rapport à la même période l'an dernier. Le bilan est donc mitigé. Le Monde Sauvage d'Aywaille et les Grottes de Remouchamps annoncent une baisse de la fréquentation de 13 pc par rapport à juillet 2010. "La grotte a bien fonctionné mais Le Monde Sauvage beaucoup moins", explique un responsable, précisant que cette baisse fait suite à une hausse de 40 pc enregistrée durant les vacances de Pâques.

Toujours dans la province de Liège, le parc animalier et récréatif du Mont Mosan à Huy a quant à lui observé une perte de 50 pc par rapport à l'an dernier.

Du côté du parc Pairi Daiza (Brugelette), le bilan de juillet est légèrement en dessous de celui de l'an dernier. "Si le parc a connu la deuxième meilleure première quinzaine du mois de juillet de son histoire, la deuxième quinzaine a été nettement moins bonne", explique son administrateur délégué, Yvan Moreau, qui reste cependant optimiste pour août.

Les chiffres pour Walibi et son complexe Aqualibi sont stables comparés à l'an dernier, a pour sa part indiqué la porte-parole du parc, Caroline Crucifix. "La météo a incité les gens à profiter des activités intérieures offertes sur le site et de l'ambiance tropicale d'Aqualibi. Il est vrai que Walibi a été affecté par la pluie mais un très bon début de saison a cependant été enregistré", a-t-elle encore ajouté.

Le Domaine des Grottes de Han, a observé un statut quo par rapport à 2010, selon le responsable d'exploitation, Albert Joris.

Plopsa Coo (Stavelot) a lui enregistré de très bons résultats notamment grâce à sa toute nouvelle attraction Vicky The Ride inaugurée en juin dernier.

A Bruxelles, Mini-Europe a constaté une progression de 10 pc. "Cela s'explique entre autres par le fait qu'il s'agit d'une activité qui ne prend pas la journée et qui peut être réalisée entre deux averses", souligne son directeur Marketing & Vente, Philippe Steenbergen.

© La Dernière Heure 2011