Sous le coup d'un mandat international, le boucher De Cock dîne tranquillementà Knokke

BRUXELLES Lundi soir, la chaîne française M 6 proposait une émission spéciale intitulée Vache folle: la grande peur.

Au terme de cinq reportages, nul spectateur ne pouvait ignorer l'importance de la maladie de Creutzfeldt-Jakob. Impossible non plus de ne pas avoir été indigné par un repas pris par Rudy De Cock, 37 ans, attablé dans un des meilleurs restaurants de Knokke-Heist, La Réserve.

Etonnant puisque l'homme surnommé le boucher de Mouscron est sous le coup d'un mandat international français. Il est soupçonné d'être à la tête d'un trafic de viande contaminée. Il aurait découpé sur les carcasses des bovins anglais, interdits d'exportation, les poinçons signalant l'origine des animaux. Par ce geste, il redonnait une deuxième nationalité aux bêtes suspectes et les exportait vers la Russie, les Pays-Bas, la Côte d'Ivoire Se souciant ainsi bien plus de l'aspect financier de la transaction que des éventuelles conséquences d'une contamination des bovins.

Le dossier est traité par une juge d'instruction française. Cette dernière est déjà venue à Knokke en septembre 99. Lors de son séjour en Belgique, elle avait arrêté un certain Jacques C., le comptable de Rudy De Cock. De nationalité française, il avait, lui, pu être extradé par la Belgique. Chose impossible pour Rudy puisqu'il est belge.

Dans ce reportage, les enquêteurs se sont dits très étonnés de savoir que leur suspect principal avait été libéré par la justice belge, malgré les charges qui pesaient sur lui. On y a même parlé d'éventuelles protections

Quoi qu'il en soit, la juge a délivré un mandat international à son encontre. Les journalistes de M 6 ont voulu savoir pourquoi l'homme n'était pas sous les verrous Ils ont retrouvé Rudy, assigné à résidence, à Knokke. C'est ainsi qu'ils ont aperçu Rudy, recherché par toutes les polices, sortir de son immeuble et se rendre, à bord d'une Mercedes dernier cri, dans un restaurant de haut standing. Là, le boucher de Mouscron a été filmé, à son insu, alors qu'il commandait un bon repas. En toute impunité.

Indignation! Non, c'est la loi: la Belgique n'extrade pas ses nationaux. Si les Français veulent leur homme, ils doivent accepter de saucissonner le dossier, en donnant un volet à la justice belge. Cette dernière ne serait certainement pas contre, puisque les enquêteurs du parquet de Bruges le connaissent très bien. Il figure en tête d'une liste noire des trafiquants de viande: en juillet 87, il avait été arrêté pour détention et vente de viande avariée. On a parlé de deux tonnes

En 95, il avait été placé sous mandat dans le cadre d'un dossier de fraude à la viande pour un montant de 2,3 milliards. Un passé qui ne l'empêche pas de se promener à Knokke avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête Suite à l'émission, rien n'a changé pour lui, si ce n'est son hospitalisation hier.