C’est une bonne nouvelle pour les indépendants, mais aussi pour les personnes à la recherche d’un emploi. Alors qu’une mesure mise en place en 2016 devait prendre fin le 31 décembre, elle sera prolongée d’un an par le gouvernement fédéral. Cette mesure, c’est l’exonération presque totale des cotisations patronales en cas de première embauche. Une mesure qui permet à de petits indépendants de faire grandir leur entreprise et d’offrir un nouvel emploi tout en économisant environ 25 % sur le salaire total de ce premier employé. Une part qui ne sera évidemment pas ponctionnée sur le salaire net, mais sur les charges patronales que l’employeur doit payer à sa caisse d’assurance sociale. " C’est une très bonne nouvelle qui va servir de ballon d’oxygène dans de nombreux secteurs, se réjouit Xavier Schreuders de SD Worx. Cette aide va favoriser la reprise des entreprises dans les mois à venir et surtout ne pas pousser des petites PME à engager dans l’urgence d’ici la fin de l’année. "

Car cette mesure a du succès depuis son instauration, en 2016. "Depuis quatre ans, nous avons un flux très important d’entreprises qui veulent profiter de cet incitant. Il n’a d’ailleurs jamais ralenti depuis lors, si ce n’est lors du premier confinement."

De fait, le deuxième trimestre 2020 a, comme on l’imagine, connu un coup d’arrêt. " C’est évidemment lié à la crise qui a ralenti le rythme habituel étant donné que beaucoup d’indépendants ont reçu un coup dans les genoux, déclare-t-il. Mais durant l’été, normalement plus calme, nous avons pu observer une reprise et un effet de rattrapage, jusqu’en septembre. Il faudra voir maintenant quels seront les effets de ce second confinement, mais la prolongation en 2021 est une bonne chose. "

Thibaut Van Hoof