L'âge moyen de départ en retraite au sein de l'UE se situait en 2008 à 61,4 ans en moyenne


BRUXELLEs La Commission européenne plaide en faveur d'un recul général de l'âge de départ à la retraite dans l'UE afin d'éviter l'explosion du système et de soulager les finances publiques des Etats, déjà plombées par la crise, dans un document qui sera présenté mercredi.

"Faire en sorte que le temps passé à la retraite ne continue pas à augmenter par rapport au temps passé à travailler aiderait à la viabilité" des caisses de retraites des pays européens, fondées sur un système de répartition où les retraités voient leurs allocations payées par les cotisations des actifs, souligne l'exécutif européen dans son rapport, dont l'AFP a obtenu copie.

"Cela signifie augmenter l'âge auquel on cesse de travailler et l'on commence à bénéficier de sa retraite", ajoute le document.

"Prolonger la période de travail au cours de la vie pour tenir compte de la hausse de l'espérance de vie permettrait d'enregistrer deux bénéfices: de meilleures conditions de vie et des systèmes de retraites plus viables", argumente la Commission.

Au cours des cinquante dernières années, l'espérance de vie a progressé de cinq ans en moyenne dans l'UE, selon Bruxelles, et les projections montrent qu'une nouvelle augmentation de sept années pourrait se produire d'ici 2060.
Par ailleurs, les taux de fécondité sont faibles.

Résultat: alors qu'aujourd'hui on compte quatre actifs pour une personne de plus de 65 ans en Europe, d'ici à 2060 il n'y aura plus que deux actifs pour une personne de plus de 65 ans.

L'âge moyen de départ en retraite au sein de l'UE se situait en 2008 à 61,4 ans en moyenne.

Face à l'augmentation de leurs déficits publics et de leur dette, de nombreux pays ont déjà entrepris de reculer l'âge de la retraite chez eux.
La France veut repousser l'âge minimal de départ de 60 à 62 ans d'ici à 2018. L'Espagne veut, elle, reporter l'âge légal de la retraite de 65 à 67 ans, à l'instar de l'Allemagne qui veut le porter de 65 à 67 ans d'ici à 2029 pour une pension complète.

L'Allemagne est particulièrement sous pression en raison d'un contexte démographique très défavorable pour son système de retraites, avec une baisse attendue de la population dans les décennies à venir du fait d'un trop faible taux de natalité.

© La Dernière Heure 2010