La circulaire détaillée concernant les évaluations de fin d'année et les procédures de recours pour l'enseignement obligatoire a été publiée mardi soir. Elle confirme une série de décisions déjà connues mais introduit quelques nouveautés. 

Comme la suspension du règlement général des études dans le secondaire: les parents doivent être informés d'ici au 31 mai des modalités spécifiques mises en place pour cette fin d'année.

Comment les certificats externes seront-ils attribués?

Pour commencer, la circulaire confirme bien sûr l'annulation des épreuves certificatives externes pour les 6e primaires (CEB), 2e secondaires (CE1D) et 6e secondaires. La décision appartient aux jurys et conseils de classe mais elle est encadrée par plusieurs balises. 

Pas question qu'elle soit le simple reflet d’une opinion: elle doit se fonder sur le dossier de l’élève établi pour le 26 juin au plus tard. Ce dossier doit notamment comporter les bulletins des deux dernières années et le rapport de l'enseignant principal de l'élève avec son avis favorable ou non. Celui-ci doit tenir compte du fait que la suspension des leçons n’a pas permis l’acquisition de toutes les compétences habituellement couvertes.

"Il convient de prêter attention au fait que certains élèves ont été plus fortement impactés que d’autres par la suspension des cours", précise la circulaire. Dès lors, la décision ne peut pas porter sur les résultats d’évaluations sommatives organisées sous la forme d’une session de fin d’année scolaire, ni sur les résultats d’évaluations sommatives réalisées dans le cadre de travaux à domicile durant la période de suspension des leçons. 

Par contre, l'implication positive dans la réalisation de ces travaux peut faire l’objet d’une appréciation générale intervenant au bénéfice de l’élève dans la décision.

Un CEB aura bien lieu les 22 et 23 juin pour une série d'élèves

Cela étant, les élèves qui se sont inscrits individuellement au CEB font exception à ce qui précède. Il s’agit notamment des élèves relevant de l'enseignement à domicile, d'élèves inscrits dans des écoles privées ou dans les écoles fondamentales francophones des communes à facilités. 

Pour leur permettre de décrocher leur certificat d'études de base, le Service général de l’Inspection a été chargé de concevoir une évaluation externe spécifique. Elle se déroulera les matinées des 22 et 23 juin 2020. L'épreuve sera répartie en 8 périodes de 50 minutes : trois périodes seront consacrées aux mathématiques, trois périodes au français et deux périodes au domaine de l’éveil. La décision du jury et les résultats devront être communiqués aux parents pour le mardi 30 juin 2020 au plus tard.

Qu'en est-il des évaluations pour tous les élèves des autres années d'études?

Comment la réussite des élèves qui ne sont pas dans une "année à évaluation externe" sera-t-elle évaluée? 

Dans le fondamental, le redoublement est interdit par décret. Cela ne change pas: les Conseils de classe ne peuvent pas imposer à un élève un maintien dans l'année d’études fréquentée sans l'accord préalable de ses parents.

Dans le secondaire, les modalités d’évaluation sont en principe du ressort de chaque pouvoir organisateur. Mais au vu de la situation exceptionnelle, l’application du règlement général des études de chaque établissement est suspendu en ce qui concerne les évaluations de fin d'année et les délibérations des conseils de classe.

Dès lors, les pouvoirs organisateurs ont l’obligation de communiquer officiellement et expressément aux parents, d'ici au 31 mai, les modalités d’évaluation, de certification et de délibération qui seront d’application cette année.

Pour prendre sa décision, le conseil de classe se basera sur les informations qu’il lui est possible de recueillir sur l’élève (concernant les années antérieures, par exemple). Il ne fondera ses appréciations que sur des épreuves organisées en classe et sur de la matière vue en dehors de la période de suspension des leçons. 

En revanche, ici aussi, l’implication positive dans la réalisation de travaux effectués durant la période de suspension des cours pourra faire l’objet d’une appréciation générale intervenant au bénéfice de l’élève.

"Le redoublement doit être exceptionnel, eu égard à la situation exceptionnelle à laquelle les élèves et les équipes pédagogiques doivent faire face", rappelle la circulaire. "L’ajournement, même s’il reste possible, sera également décidé de manière exceptionnelle et devra s’accompagner de mesures pédagogiques visant à permettre aux élèves de dépasser leurs difficultés."

Vu le contexte anxiogène actuel, il est important que la décision du Conseil de classe soit motivée en détails et prise en dialogue avec les parents et les élèves.

Enfin, la circulaire détaille également les procédures de conciliation interne et de recours. A noter que les premières doivent également faire l'objet d'une communication des écoles vers les parents avant la fin du mois.

Lire la circulaire intégrale ici.