Société

Un raz de marée de plaintes atterrissent chez l'organisation de défense des consommateurs qui a décidé de durcir le ton

BRUXELLES Un problème avec le numérique : "Nos abonnés ont constaté que, pour le prix d'un abonnement, il ne leur est désormais plus possible de regarder un programme numérique et d'en enregistrer un autre simultanément". Un autre avec la domiciliation : "Un de nos affiliés s'est vu débiter le montant de la facture d'un de ses homonymes (même nom de famille). [...] Il lui a fallu pas moins de deux visites au siège, quatre courriers successifs, deux rappels téléphoniques et, finalement, le paiement de la facture par l'abonné homonyme lui-même pour qu'au bout de dix semaines on lui rembourse enfin la somme litigieuse." Mais encore : 5 euros réclamés "à ceux qui choisissent de ne pas faire domicilier leurs factures mensuelles".

Voilà quelques-uns des griefs que Test-Achats porte à l'encontre de Coditel depuis quelques mois. Les pratiques du câblodistributeur, actif surtout en Région bruxelloise, ne sont pas du tout du goût de l'organisation de défense des consommateurs. Il faut dire que les oreilles de cette dernière chauffent en permanence quand il s'agit de Coditel. "Nous avons affaire à un raz de marée de lettres de plaintes concernant cet opérateur, avoue Jean-Philippe Ducart, porte-parole de Test-Achats. Nous n'avons jamais connu cela avec un autre opérateur."

Couacs avec le numérique, domiciliations forcées, service Facturation jadis accessible via un numéro surtaxé mais aussi brutalités de gardiens postés devant le siège du câblo situé à Bruxelles... "Il y a un problème général d'accueil de la clientèle, dénonce Jean-Philippe Ducart. Outre cela, il faut savoir que les abonnés ne peuvent pas se plaindre comme ils le voudraient. Il y a des files à n'en plus finir devant le siège et les heures d'ouverture des bureaux sont hyperrestrictives."

Possible action en justice

Face à ces agissements, Test-Achats durcit le ton. "Coditel a demandé à nous rencontrer. Nous avons accepté mais nous réclamons que des améliorations soient apportées très rapidement , sans attendre, insiste Test-Achats, ajoutant que des pro-justitia auraient déjà été dressés à l'encontre de Coditel. Si ce n'est pas le cas, nous entamerons des actions en justice." En attendant, Test Achats a ouvert une boîte e-mail, temoignage@test-achats.be, à l'intention des non-membres de son organisation, afin de recueillir de nouvelles doléances.



© La Dernière Heure 2006