L'allocution présidentielle était très attendue, elle n’a pas déçu. Lundi soir, le président français Emmanuel Macron a durci le ton, Outre-Quiévrain, face à une situation sanitaire qui se dégrade, notamment avec l’arrivée du variant delta sur le sol français. Au menu de sa déclaration : le vaccin rendu obligatoire pour le personnel soignant ainsi que l’extension du pass sanitaire en vigueur en France. Une décision qui soulève son flot de critiques, Emmanuel Macron indiquant fin avril que le “pass sanitaire ne sera jamais un droit d’accès qui différencie les Français. Il ne saurait être obligatoire pour accéder aux lieux de la vie de tous les jours comme les restaurants, théâtres et cinémas.” Si le premier citoyens français a ainsi “mangé sa parole”, ce “laisser-passer” aura un impact non-négligeable pour des centaines de milliers de Belges, la France étant le lieu de villégiature préféré des Belges pour les vacances d’été.

Qui doit disposer de ce pass sanitaire ?

Toutes les personnes circulant sur le territoire français, qu’elles soient françaises ou étrangères, à partir du moment où elles ont fêté leur douzième anniversaire, et qu’elles veulent avoir accès à certains sites ou événements en tant que clients, professionnels, ou personnel. Vous voulez aller au resto avec votre enfant qui a 11 ans et 364 jours ? Il n’aura pas besoin de pass sanitaire. Le lendemain, par contre, il devra l’avoir ou disposer d'un test PCR ou antigénique négatif ou prouvant le rétablissement du covid.

En quoi consiste ce pass ?

C’est un sésame vous autorisant l’accès à certains sites et événements. Il est disponible en version numérique et contient les documents qui prouvent :

1. Que vous avez reçu la deuxième dose de Pfizer, Moderna ou AstraZeneca depuis au moins deux semaines (soit depuis 14 jours complets).

2. Que vous avez reçu la seule dose Johnson&Johnson depuis au moins quatre semaines (soit depuis 28 jours complets)

3. Que vous avez déjà été contaminés par le covid et que vous avez reçu une seule dose de Pfizer, Moderna ou AstraZeneca depuis au moins deux semaines (soit 14 jours complets).

4. Que vous avez passé un test PCR ou antigénique négatif daté de moins de 48heures

5. Que vous avez passé un test PCR ou antigénique positif attestant du rétablissement du covid, il y a plus de 14 jours et moins de 6 mois, et que vous n’avez pas eu de dose vaccinale.

© Belga

Où faire ces tests en France et à quel prix ?

Dans n’importe quel laboratoire d’analyse médicale (https://www.sante.fr/cf/centres-depistage-covid). Remboursés intégralement jusqu’au 7 juillet pour les étrangers, ils sont désormais payants : 43,89 € par personne pour un PCR, 25 € pour un antigénique.

Une version papier du pass sanitaire est-elle suffisante ?

Oui à condition que cette version dispose du QRCode renvoyant vers l’une des cinq preuves citées ci-dessus. Il est même conseillé d’avoir une version papier en cas de casse, panne, absence de réseau, perte ou vol de votre smartphone.

L’application CovidSafeBe suffit-elle ?

Oui. Elle est valable dans tous les pays de l’Union européenne ainsi qu’en Andorre, en Islande, au Liechtenstein, à Monaco, en Norvège et en Suisse.

Où ce pass sanitaire sera-t-il nécessaire ?

Jusqu’au 20 juillet inclus, il n’est nécessaire que pour entrer en discothèque ou accéder aux événements rassemblant plus de 1.000 personnes (festival, concert, stade de foot,…). À partir du 21 juillet, il sera étendu à tous les lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes : parcs d’attractions, cinémas, musées,…). Et début août (la date exacte n’est pas encore arrêtée), ce pass sanitaire sera nécessaire pour aller dans les cafés, restaurants, centres commerciaux, hôpitaux, maison de retraite, établissements médico-sociaux. Il sera aussi nécessaire pour les voyages en avions, trains et cars pour les trajets de longue distance, sans que le terme de “longue distance” soit défini.

© Belga

Le pass sanitaire est-il obligatoire pour aller au supermarché ?

Non, sauf si le supermarché se trouve lui-même au sein d’un centre commercial.

Le passe est-il nécessaire si on va au resto ou dans un café en terrasse ?

Oui, il sera obligatoire partout dans l’établissement, y compris sur la terrasse.

© BAUWERAERTS DIDIER

Votre enfant doit être hospitalisé. Pouvez-vous lui rendre visite ?

Vous pourrez être reçus aux urgences sans pass sanitaire. Par contre, s’il nécessite une hospitalisation, vous ne pourrez lui rendre visite que si vous disposez du pass sanitaire.

Quid si votre compagne est sur le point d’accoucher ?

Vous ne pourrez entrer dans l’hôpital que si vous disposez du pass sanitaire.

Le pass est-il obligatoire pour prendre le métro ou le bus ?

Non. Cela ne concerne pas les trajets dits de courte durée comme le métro, le bus ou le taxi.

© AP

Doit-on disposer d’autres documents que le pass sanitaire valide ?

Oui, il faudra aussi fournir un document prouvant votre identité.

Le pass est-il nécessaire pour aller en camping ou à l’hôtel ?

Non, ces sites resteront accessibles sans pass sanitaire sauf au niveau des restaurants et salles accueillant plus de 50 personnes.

© AFP

Le pass est-il obligatoire aussi en Martinique ou en Guadeloupe?

Oui, il sera nécessaire partout en France métropolitaine ainsi qu’Outre-Mer.

© Martinique

Qui sera chargé des contrôles ?

L’organisateur de l’événement ou le responsable du site devra se charger lui-même des contrôles. Ce qui risque de rallonger les files devant les cinémas, salles de concert ou parcs d’attractions. Idem au niveau des transports en commun. Mieux vaut donc arriver bien avant l’heure du début ou du départ. Pour les restaurants, le personnel de salle devra se charger lui-même des contrôles avant d’installer ses clients. Dans les aéroports, le personnel de douane et les hôtesses/stewards se chargeront de vérifier que vous avez bien un pass sanitaire valide. Si vous partez en voiture, la police peut vous demander à tout moment votre pass sanitaire.