"La constitution établit que le parlement décide des restrictions majeurs aux droits fondamentaux. La législation établie par le gouvernement n'était pas du tout destinée aux restrictions longues et drastiques que nous connaissons aujourd'hui. Pourtant, le gouvernement s'entête à poursuivre la décision ministérielle", peut-on lire dans le journal.

Les professeurs Patricia Popelier et Catherine Van De Heyning (UAntwerpen) sont à l'initiative de cette opinion. D'autres universitaires néerlandophones et francophones s'associent à leur appel dont Eva Brems, Koen Lemmens, Stefan Sottiaux, Hendrik Vuye et Jogchum Vrielink.

L'approbation par le Conseil d'Etat est jugée "inquiétante" par les spécialistes de la constitution.