Société

De plus en plus de Belges cherchent de l'aide pour arrêter de fumer, rapporte mercredi VRT Nieuws.

La tabacologue Els Bosch confirme l'information. Les fumeurs ne se ruent pas uniquement vers les produits de substitution mais ont recours en masse à des cours, sessions de groupe ou accompagnement par un tabacologue.

Durant le premier trimestre 2019, plus de 7.700 cours pour arrêter de fumer ont été en partie remboursés contre 6.500 à la même période l'an dernier.

"Etre accompagné pour arrêter de fumer est devenu plus populaire et moins honteux", explique la tabacologue Els Bosch. "Les chances de succès pour arrêter de fumer sont quatre fois plus élevées que de tenter d'arrêter seul. Ce n'est pas uniquement un accompagnement médical mais on travaille aussi sur la motivation et la confiance en soi, souvent en groupe".

Le profil des participants est très varié selon Els Bosch, même s'il y a moins de jeunes qui sous-estiment les effets du tabac sur le corps.