Société

Des colonnes de tracteurs partiront de dix villes wallonnes pour rejoindre Ciney, lundi. D'importants embarras de circulation sont à prévoir

L'image avait profondément marqué les esprits il y a un peu moins de 10 ans. Le 16 septembre exactement, les agriculteurs wallons déversaient le fruit de la traite des vaches dans un champ de Ciney. Objectif : protester contre la dérégulation du marché et des prix du lait devenus si dérisoires qu'ils préféraient déverser le produit de leur travail dans un champ plutôt que de le vendre. Ce sont ainsi près de trois millions de litres qui avaient été épandus dans ce champ cinacien. Ils avaient ensuite enclenché lancé une grève du lait qui avait fait eu des répercussions dans toute l'Europe.

Une action symbolique qui avait eu le mérite de faire réagir les responsables politiques. Et le prix du lait avait quelque peu progressé. Le prix du beurre avait même flambé fin 2017. Mais tout n'est pas rose pour autant. Loin de là. Le prix du lait aurait tendance à rebaisser, ne parvenant de nouveau plus à palier les coûts de production. "Aujourd'hui, on arrive juste à payer les factures mais si on veut une rémunération, on n'y est pas", résumait Erwin Schöpges, président de l'European Milk Board (EMB), un syndicat regroupant 100.000 producteurs laitiers en Europe, peu avant la foire de Libramont.

Dix ans après l'épandage laitier, rien n’a visiblement changé. "En 2009, nous étions aux côtés du MIG Belgium pour dénoncer les bas prix du litre de lait et la passivité du monde politique à changer les choses, déplore la Fédération unie des groupements d'éleveurs et d'agriculteurs (Fugea). Dix ans après, rien n’a changé.Les agriculteurs sont toujours victimes de la grande volatilité des prix dans tous les secteurs. A cela s’ajoutent des accords internationaux (CETA, MERCOSUR...) qui permettront à ces pays d’exporter sur notre territoire des denrées alimentaires (lait, viande, sucre…) qui n’ont pas les mêmes normes de production, tant sociales qu’environnementales."

Pour protester contre l'apathie politique en la matière, les agriculteurs de tous les secteurs manifesteront lundi, date anniversaire des dix ans de l'épandage laitier de Ciney. Des colonnes de tracteurs partiront de dix villes wallonnes pour rejoindre Ciney sur le coup de midi.

Ces colonnes partiront d'Arlon, Battice, Eupen, Saint-Vith, Ghislenghien, Ninove, Nivelles, Tournai, Waremme et Wavre, et emprunteront essentiellement des nationales. D'importants embarras de circulation sont donc à prévoir sur les routes concernées.