Société Poursuite de notre tour d’Italie avec cette fois Marchesi Antinori, la plus grande propriété viticole du pays.

Plus de 2 000 hectares cultivés par 26 générations de vignerons depuis plus de 630 ans : des chiffres qui donnent le vertige et des vins connus de tous. Villa Antinori en Chianti Classico, Guada al Tasso, Bocca di Lupo, Solaia, Tignanello,… sont des noms qui résonnent sans doute à vos oreilles car l’on retrouve dans tous les restaurants du monde. Les vignobles du Marquis se trouvent principalement en Toscane et en Ombrie, mais aussi dans les Pouilles, chaque propriété ayant sa spécificité.

Le nom de Giovanni di Piero Antinori apparaît pour la première fois en 1385 à Florence, en tant que membre d’Arte Fiorentina deu Vinattieri, la gilde des vignerons de l’époque. Le Palazzo Antinori à Florence est daté de 1466 et est toujours détenu par la famille. Il abrite aujourd’hui une superbe cave à vins.

Beaucoup plus récemment, dans les années 1970, Antinori a été l’un des principaux promoteurs des "super toscans", ces vins rouges qui se démarquent des autres vins italiens par l’usage intense de cépages bordelais, type Cabernets sauvignons et autres Merlots.

Depuis 1993, Antinori fait partie des "Primum Familiae Vini" qui regroupe les 12 grandes familles de producteurs (dont les Français Perrin, Hugel, Drouhin ou Baron Philippe de Rothschild, la famille Symington et l’Espagnol Torres) (cf. pfv.org).

Les vins de la maison sont largement distribués en Belgique, on en retrouve également dans la grande distribution, mais les meilleurs crus sont réservés aux cavistes.

© Rocco Rorandelli / TerraProject

Chai futuriste

Fin 2012, Antinori a déplacé son Quartier Général du centre de Florence vers Bargino, à une demi-heure de route vers le sud, dans un gigantesque bâtiment qui lui sert de chai, de bureaux, de musée et surtout de vitrine pour le tourisme et les affaires. Il suffit de voir l’immense parking pour se dire qu’en saison, il vaut mieux réserver sa visite.

Installée à flanc de colline, cette soucoupe volante géante développe sa structure en sous-sol, sur plusieurs niveaux afin que tout le processus de vinification s’effectue par gravité. Le bâtiment en soi est incroyable, très innovant, pratiquement invisible de l’extérieur, avec basse empreinte environnementale et très peu énergivore.

Outre le chai même, la pièce maîtresse est constituée par un énorme escalier hélicoïdal suspendu qui à lui seul mérite la visite. Etonnant.

Dans les caves, les murs sont constitués de vastes rideaux de céramiques de 15 x 30 cm, assemblées l’une à côté de l’autre et destinées à maintenir l’humidité de la pièce à niveau constant. Au centre du chai, un salon privatif peut accueillir des dîners d’exception. Mais, après la visite du musée et la dégustation des vins, le commun des mortels se contentera largement du restaurant Rinuccio 1180 situé en terrasse, avec vue plongeante sur un vignoble didactique. Avec un peu de chance, vous y apercevrez le Marquis Piero Antinori qui ne voyage plus guère et qui échange volontiers avec ses "fans".

Suite à un voyage en Champagne en 1905, son grand-père fut séduit par les vins et fit venir Lucien Charlemagne, producteur champenois déjà renommé à l’époque, afin qu’il lui apprenne les secrets de la méthode champenoise. Depuis, la maison produit 4 cuvées de "spumanti" : Montenisa Franciacorta DOCG (Brut et Satèn) en Lombardie et Marchesi Antinori Donna Cora Spumante et Nature Spumante, toutes deux en "metodo classico", en Toscane.

Quelques vins à épingler dans la gamme

Le Chianti Classico Villa Antinori indémodable et toujours de bonne tenue (en GD entre 15 et 20€), les blancs de Tenuta Guado al Tasso ou les rouges de Cont’Ugo, tous en DOC Bolgheri ou le Bocca di Lupo provenant des Pouilles.

Le prix des autres cuvées est plus élevé (au-delà de 60 euros), les vins se trouvent facilement chez les cavistes dont Le Wine, De Coninck, Italvin, Vinodis, Les vins fins, etc.