Le nombre d'animaux suspects est très élevé: 14 cas sur 2.762 tests

BRUXELLES Nos experts s'attendaient à un cas positif de vache folle par 1.000 bêtes testées. Les résultats de la première semaine de dépistage semblent nettement plus alarmants.

Selon l'Agence fédérale pour la sécurité alimentaire, 2.762 tests rapides sur les bovins de plus de 30 mois abattus ont été effectués au cours de la semaine écoulée. `Quatorze cas présentent des valeurs qui poussent à rendre l'animal suspect´, constate l'Agence. Les carcasses suspectes ont été détruites afin d'éviter que la viande potentiellement contaminée n'aboutisse dans la chaîne alimentaire.

C'est ici que cela se complique. Lors d'un second test de confirmation de 3 des 14 cas suspects, le diagnostic a été révisé: négatif. Il faudra une troisième analyse, au verdict définitif cette fois, pour être sûr. Pour les 11 cas restant, le deuxième test de confirmation n'a pas encore été effectué.

Le test Biorad, choisi par la Belgique, est-il vraiment fiable? Les résultats sont plutôt contradictoires mais il faut laisser le temps au système de faire ses preuves.

Difficile de tirer des conclusions en attendant les résultats définitifs. Mais, avec 14 cas positifs sur 2.762 tests, la Belgique exploserait son niveau attendu de contamination: quasiment 5 bêtes sur 1000. Enorme. Et inquiétant.

L'autre inquiétude vient de la saturation des frigos des abattoirs: les carcasses restent au froid tant que le verdict du test n'est pas connu et le délai est actuellement de 36 heures. Trop long. L'Agence se veut rassurante: `Les inconvénients actuels sont de nature très passagère.´ Tous les labos ne sont pas encore équipés des tests Biorad (la livraison a pris du retard). Cette semaine encore, normalement, de nouveaux labos seront prêts. L'objectif est de ramener le délai de test à 24 heures.