CHARLEROI La gestion des repas scolaire pour l'ensemble des écoles communales de Charleroi est centralisée dans les locaux du centre scolaire La Garenne. Elle est gérée par une équipe de professionnels et encadrée par une diététicienne. `Nous sommes soumis aux normes les plus strictes en matière d'hygiène´ explique M. Brootcorens chef de cabinet de l'échevin de l'Enseignement. `Nous n'avons jamais servi d'abats mais, dans le cas de la viande de boeuf proprement dire, rien ne nous laisse croire qu'il y ait un danger particulier. Nous nous conformerons aux directives du ministère mais nous ne prendrons pas l'initiative de retirer cette viande de nos repas.´

En Hainaut occidental, il semble que les établissements scolaires n'aient pas pris de mesures drastiques. Ainsi, à l'Athénée Royal d'Ath, une réunion a eu lieu hier matin et il n'est pas question de retirer le boeuf des menus. `Nous nous fournissons dans une grande surface et nous sommes certains de la qualité des produits.´ A l'Athénée Robert Campin de Tournai, le son de cloche est similaire. La totalité des repas servis dans les cantines des écoles communales de La Louvière (comme dans les maisons de repos et les repas servis à domicile) sont préparés dans les cuisines du CPAS. M. Legrand, gestionnaire de la Cuisine Centrale, n'a encore reçu aucune consigne à propos du retrait de la viande de boeuf: `Il ne faut pas céder à la psychose. Depuis la crise de la dioxine, nous sommes vigilants dans l'élaboration des menus, attentifs aux normes de l'inspection des denrées alimentaires. Nous ne proposons du boeuf que deux fois par semaine. Il ne serait pas difficile de modifier les menus´.

A Mons, le CPAS sert mensuellement 4.500 repas chauds. `Aucune disposition particulière n'a été prise, y assure-t-on. Pour l'heure, les garanties données par notre fournisseur sont tout à fait rassurantes´. A l'université de Mons Hainaut où plusieurs centaines d'étudiants dînent chaque midi, on attend des consignes officielles pour retirer le boeuf des menus.