Pour mémoire, la coalition Vivaldi a décidé fin de l'année dernière de porter de 10 à 15 jours le congé de paternité à compter du 1er janvier 2021.

Mais les enseignants, qui statutairement ne relèvent pas du fédéral mais du niveau communautaire, ne pouvaient bénéficier de cet élargissement, ce qui a suscité ces dernières semaines pas mal de mécontentement dans le corps enseignant.

Pour remédier à cette discrimination, le gouvernement de la FWB a validé jeudi un texte qui accorde cette extension à toutes les catégories de personnel (profs, mais aussi agents administratifs, ouvriers, ...) de l'enseignement obligatoire, artistique à horaire réduit, ainsi que ceux de l'enseignement supérieur ou de promotion sociale.

L'avant-projet intègre une disposition rétroactive en vue de permettre aux membres du personnel qui sont devenus parents entre le 1er janvier 2021 et la date d'entrée en vigueur du futur décret d'avoir droit aux 5 jours de congé supplémentaires. Ces cinq jours devront être pris avant le 31 décembre 2021 au plus tard.

Ce congé de naissance sera porté de 15 à 20 jours en 2023, comme déjà décidé au niveau fédéral.

Le texte va maintenant faire l'objet d'une concertation avec les fédérations de pouvoirs organisateurs de l'enseignement et les organisations syndicales avant de poursuivre son parcours d'adoption.

Le mois dernier, l'opposition cdH-DéFI au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles avait déposé une proposition de décret similaire. L'initiative avait toutefois été repoussée par les élus PS-MR-Ecolo dans l'attente du dépôt du texte du gouvernement.