Une parenthèse dans les allers et retours des enfants est-elle nécessaire pour éviter les contaminations ? 

Nous avons demandé l’avis du psychopédagogue Bruno Humbeeck. Pour lui, c’est clair, tous les parents ne sont pas tous égaux face au confinement. "Sophie Wimès a insisté, à très juste titre, sur l’importance de maintenir les gardes alternées, lors de sa communication des mesures, la semaine dernière. Ce qui compte avant tout, c’est le bien-être des enfants. Les adultes, peu importe leurs conflits, leurs divergences, doivent pouvoir mettre tout cela de côté en ce moment pour envisager la situation la moins traumatisante pour les enfants. Et les parents ne sont pas tous égaux face au confinement. C’est sûr que si vous en avez un qui occupe un tout petit appartement et l’autre qui dispose d’un grand jardin, si les deux parents sont d’accord, il vaut peut-être mieux que l’enfant reste dans l’endroit le plus confortable, dans l’intérêt de tous d’ailleurs" , précise Bruno Humbeeck.

Mais tout cela doit se faire en parfait accord entre les parents.

Enfin, pour ce qui est du ressenti des plus petits face à cette période de confinement, le psychopédagogue rassure : la plupart des enfants s’en remettront très vite. "Pour ceux qui vivent des situations compliquées à domicile, en présence de parents violents par exemple, ce sera plus compliqué, hélas, et il faudra prévoir des accompagnements par la suite."

© D.R.