L’Inspection économique du SPF Économie est submergée de signalements relatifs à de fausses agences de recouvrement depuis plusieurs mois. Elle invite la population à se méfier et à vérifier les informations avant toute opération. Les fausses agences de recouvrement contactent les consommateurs par e-mail, lettre ou téléphone, au nom d’une agence inexistante ou en utilisant le nom et le logo de la Chambre nationale des huissiers de justice, détaille le SPF Économie. Elles demandent à leurs interlocuteurs de payer une dette fictive de toute urgence, tout en menaçant de saisir leur mobilier, leur habitation ou leurs revenus.

Elles n’hésitent pas à contacter les consommateurs à plusieurs reprises et ne donnent que de brèves explications en cas de demande de précisions.

Le SPF Économie a lancé une campagne "Évit ez l es pièges" en septembre contre les fausses agences de recouvrement, les webshops frauduleux et les fausses personnes ou organisations. Le nombre de signalements a déjà au moins triplé depuis son lancement. La plus forte hausse concerne justement les arnaques de recouvrement, avec quelque 300 signalements en un mois.

L’Inspection économique a déjà fermé plusieurs sites internet et numéros de compte bancaire. Elle rappelle qu’une fausse agence de recouvrement peut être punie d’une peine de prison allant d’un mois à cinq ans, ainsi que d’une amende.

Le SPF Économie invite les consommateurs à vérifier l’identité de l’entreprise, l’existence de la dette et à demander des informations supplémentaires, notamment la facture originale. "Si l’agence de recouvrement ne peut pas la donner, contestez la dette et demandez à ne plus être contacté. Ne vous laissez pas intimider."