La Ligue des familles dénonce les changements de règles de ces deux derniers jours.

"Mercredi, certains parents se réjouissaient de voir que les plus jeunes allaient pouvoir poursuivre l’école plus ou moins normalement. D’autres s’étonnaient du manque de cohérence de cette mesure. Mais que l’on soutienne ou pas la mesure annoncée hier, il est difficilement compréhensible de la voir remise sur le métier moins de 24 heures plus tard. Ces changements de règles sont difficiles à vivre pour les parents, qui se débrouillent comme ils peuvent pour s’organiser et pouvoir continuer à travailler dans cette situation difficile", regrette Christophe Cocu, directeur général de la Ligue des familles. "Ce qu’on veut, c’est que la situation soit claire pour tout le monde et que le gouvernement ne change pas les règles en permanence", ajoute Maxime Michiels, chargé d’études à la Ligue des familles. "L’école est le lieu de socialisation le plus important pour les enfants de cet âge. On aurait préféré que les activités puissent continuer normalement pour ce public qui est particulièrement fragile mais on prend acte de la décision du Comité de concertation et de la ministre de l’Éducation. Il est par contre essentiel de laisser aux parents la possibilité de s’organiser", précise-t-il.

"Les parents qui télétravaillent doivent aussi avoir des solutions de garde. Le travail à distance, ce n’est pas des vacances et garder des enfants toute une journée non plus. La garde d’enfants, c’est un vrai métier et il faut en tenir compte !"