Grippe A/H1N1: non-obligation de la vaccination inscrite dans la loi

Société

Publié le - Mis à jour le

Grippe A/H1N1: non-obligation de la vaccination inscrite dans la loi
© D.R.

La ministre a insisté sur le fait que les vaccinations se feront dans les cabinets des médecins


Des pouvoirs spéciaux en cas d'épidémie de grippe AH1N1


BRUXELLES La Commission de la Santé de la Chambre s'est réunie jeudi après-midi, parallèlement à la séance plénière, et a adopté un amendement au projet de loi qui accorde des pouvoirs spéciaux au gouvernement pour faire face à une éventuelle pandémie de grippe A/H1N1.

Cet amendement précise que la vaccination ne sera pas obligatoire. La ministre de la santé, Laurette Onkelinx, a soutenu l'amendement déposé par la majorité sur ce point en soulignant que chaque fois qu'on parle de vaccination, certains fantasmes refont surface. "On parle de complot international ou de génocide programmé", a-t-elle dit. Ces fantasmes sont maintenant encore plus manifestes puisqu'ils sont diffusés sur internet.

Pour éviter toute confusion ou inquiétude, le texte du projet sur les pouvoirs spéciaux que demande le gouvernement pour agir en cas de pandémie de grippe A/H1N1 précise clairement qu'il n'y aura pas d'obligation pour les citoyens de se faire vacciner.

La ministre a insisté sur le fait que les vaccinations se feront dans les cabinets des médecins, ce qui assure un aspect rassurant supplémentaire, puisqu'il ira de pair avec un dialogue médecin/patient.

Si le projet de loi de pouvoirs spéciaux est voté ce jeudi après-midi à la Chambre, il sera immédiatement examiné en Commission du Sénat et viendra en séance plénière de la Haute assemblée demain vendredi.

© La Dernière Heure 2009

Newsletter DH Actu

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info