La Belgique se distingue à l'échelle européenne

BRUXELLES Sur la carte d'Europe, la Belgique apparaît comme une grosse tache rouge, au milieu des tons pastels recouvrant les autres pays, à l'exception d'une partie de la France, elle aussi mise en évidence. Clairement, l'épidémie de grippe s'est braquée, cette année, sur notre territoire.

`A présent, on peut dire que toutes les provinces sont touchées´, intervient le Dr Fernande Yane, auprès de la section d'épidémiologie de l'Institut scientifique de la Santé publique (Bruxelles). `Nous venons de dépasser le seuil épidémique pour les infections respiratoires aiguës, qui concernent à peu près un quart de l'ensemble des malades vus par les médecins généralistes. La grippe affecte environ 3,5% des patients. Cette proportion est significative: c'est le début de l'épidémie´.

La semaine prochaine sera cruciale. `Les enfants, premiers vecteurs du virus, retournent à l'école. Les risques de transmission accélérée sont réels, entre mômes, ensuite d'enfant à adulte, au sein du milieu familial. Je suis assez pessimiste, même s'il est difficile d'avancer un pronostic absolument fiable´.

Actuellement, 80% des patients souffrant de grippe sont âgés de moins de 40 ans. Le vaccin? `C'est vraiment la toute dernière limite, puisqu'une dizaine de jours sont nécessaires pour développer une protection.´

Quant aux gastro-entérites, qui frappent abondamment le nord de la France, elles ont également pris pied en Belgique. Voilà qui promet pour les jours à venir...