Depuis deux ans, Nadia se bat pour prouver qu'elle est bien vivante

IXELLES Trop c'est trop! Nadia Dequesne est `vi-van-te´ ! Elle n'arrête pas de le crier à tous et sur tous les toits. Et visiblement cela ne sert à rien. Hier matin, après quelques mois de calme relatif, ses pires cauchemars ont recommencé sous forme d'une lettre de la DIV (Division de l'Immatriculation des Véhicules), demandant à ses successeurs de renvoyer au plus vite la plaque d'immatriculation de sa voiture, qui sera radiée en janvier.

Souvenez-vous, en avril 1999, nous vous avions déjà fait part de la triste situation dans laquelle se trouvait Nadia: son mari est décédé en décembre 98 des suites d'une longue maladie. Suite à une erreur administrative, Nadia était, elle aussi, considérée comme décédée. Avec tous les ennuis que cela impliquait. Rayée du registre national, sa banque avait clôturé ses comptes, sa carte d'identité était annulée, les allocations familiales suspendues

Ayant pris son courage à deux mains, elle entreprenait toutes les démarches pour renaître administrativement à la vie. Une huitaine de jour après la découverte de sa propre mort (apprise par hasard en février 99 lors d'une vérification de routine du registre national), la commune d'Ixelles où Nadia réside avec ses deux enfants âgés de 16 et 13 ans acceptait de la réinscrire au registre de la population. `La commune m'a alors délivré une tonne de certificats de vie, explique Nadia, que j'ai dû envoyer à de nombreux organismes et administrations. Ça a pris des mois avant de plus ou moins rentrer dans l'ordre. Je croyais m'en être sortie jusqu'à ce mardi matin.´

En fait, en mai dernier, Nadia s'était inquiétée de ne plus avoir eu reçu de convocation du contrôle technique depuis deux ans. Elle est donc passée faire vérifier son véhicule et a rencontré le directeur du centre de contrôle qui lui a confirmé qu'il y avait un problème dans son dossier et qu'elle devait introduire une réclamation par recommandé au ministère des Communications et de l'Infrastructure. `Ce que j'ai fait encore une fois. Ce mardi, une lettre de la DIV adressée à la succession (!) de Nadia Dequesne m'est parvenue, priant de renvoyer au plus vite la plaque d'immatriculation, faute de quoi elle sera radiée d'office dès le 2 janvier 2001.´ Nadia s'adresse de nouveau à la commune qui lui conseille de renvoyer un certificat de vie à l'administration. `Pour cela, je devrais repasser à la commune pour en faire imprimer des nouveaux car depuis lors j'aurais pu décéder. J'en ai marre de devoir courir pour réparer une erreur que je n'ai pas commise. Je ne bougerai plus. Je veux savoir comment cette erreur a pu se produire, je veux pouvoir terminer mon deuil, tourner la page et écrire le mot fin à cette histoire. Ça suffit!´