Mission accomplie pour les Journées du patrimoine

WALLONIE Les Journées du patrimoine ont rencontré un vaste succès populaire tout au long du week-end.

A Mons-Borinage et dans le Centre, la manifestation est entrée dans les moeurs. Le thème Itinéraires au fil de l'eau a inspiré bon nombre d'organisateurs. Cela a été le cas sur les rives du Grand Large, à Mons. C'est là qu'avait accosté la péniche Equisonnance dont la cale accueillait une expo consacrée aux maisons-bateaux et aux bateaux-maisons.

Quel lieu plus approprié pouvait-on rêver?
L'eau toujours avec le canal du Centre. Malgré la mise en liquidation de la Compagnie du canal du Centre, les visiteurs furent nombreux à admirer les vénérables ascenseurs hydrauliques classés patrimoine de l'Unesco. Beaucoup en ont profité pour effectuer un saut jusqu'au plan Incliné de Ronquières ou au pied de l'ascenseur géant funiculaire de Strépy-Thieu.

Dans le Hainaut occidental, les sites ne manquaient pas. Mais la visite du parc du château de Beloeil apparaissait comme l'un des rendez-vous incontournables. En effet, l'eau est omniprésente au sein de ces magnifiques jardins à la française. On y retrouve plusieurs canaux, alimentés par la Hunelle qui passe à proximité. Ils amènent l'eau jusqu'aux petits bassins disséminés dans tout le parc, créant avec les charmilles de véritables salons de verdure. Sans oublier la grande pièce d'eau dominée par la statue du dieu Neptune et dans laquelle le château se reflète. Le parc et le château sont inscrits dans la liste du patrimoine exceptionnel de Wallonie.

A Charleroi et dans la Botte du Hainaut, ces Journées du patrimoine ont également été une véritable réussite. Dans la métropole carolorégienne, couverte de fleurs (Floralies du Hainaut obligent), les touristes d'un jour avaient afflué. Ils y ont découvert un visage particulier de la Sambre, élément prépondérant dans le développement de l'industrie du Pays noir. Plusieurs associations avaient également axé leurs activités sur la découverte du cycle de l'eau et de son utilisation domestique. Enfin, sur les berges de la Haute-Sambre, du côté de Lobbes et Thuin, tout comme à Chimay ou Virelles, c'est la flore et la faune des cours d'eau et de leurs berges qui ont été (re)visitées avec l'aide de guides chevronnés.

En provinces de Namur et de Luxembourg, les animations ont été nombreuses et diversifiées. Parmi les curiosités qui ont été appréciées des promeneurs, citons les visites organisées au coeur du site archéologique du Grognon au centre de Namur et dans les entrailles de la Grotte Scladina à Andenne. Guidés par des archéologues, les visiteurs ont fait un véritable plongeon dans le passé.

Autres attractions à succès, les moulins, comme celui de Hollange ou de Warnant. Avec sa Fête du goût et de la nature, le château de Seilles a lui aussi été un rendez-vous incontournable de ces Journées du patrimoine, tout comme la région de la Haute-Meuse dinantaise. Grâce à la collaboration de cinq de ses communes (Dinant, Anhée, Hastière, Onhaye, Yvoir), les visiteurs ont eu la chance de pouvoir choisir entre trois circuits et aborder le thème Au fil de l'eau en passant notamment par le château de Freyr, le barrage de Waulsort ou encore par les ruines de Montaigle.

De Rebecq à Orp-Jauche en passant de La Hulpe à Villers-la-Ville, les promeneurs se sont eux aussi précipités dans les nombreux moulins qui avaient ouvert leurs portes en Brabant wallon. Sous un soleil de plomb, ils étaient venus, entre autres, chercher un peu de fraîcheur. Avec leurs uniformes d'apparat, les officiers de la marine se sont bien fait remarquer à Ittre. Les démonstrations de sauvetage en ont ravi plus d'un. A Ottignies, le domaine provincial du Bois des Rêves portait bel et bien son nom. Envahi par des centaines de curieux, on se serait cru au paradis!