Société

Et pour lutter contre leur sentiment de solitude, si on allait les rencontrer ?

Un million. C’est le nombre de personnes âgées solitaires que comptera la Belgique en 2020, d’après une étude publiée en 2012 par la Fondation Roi Baudouin. Un million. Soit environ un onzième de la population belge. Lutter contre l’isolement des personnes âgées mérite donc l’attention de chacun. Et en cette journée mondiale de la personne âgée, la Croix-Rouge a décidé de mettre en lumière sur ce voisin qu’on ignore et qui vit peut-être avec un profond sentiment de solitude.

Car l’isolement de nos seniors, c’est bien plus qu’un simple sentiment. D’après la Fondation Roi Baudouin, il s’agit d’un véritable enjeu pour la santé publique. L’isolement social pouvant engendrer la dépression notamment, constitue “un facteur de risque de décès au moins aussi important que d’autres facteurs plus connus, tels que le tabagisme, l’obésité ou la pollution”. D’après la Croix-Rouge, avec l’avancée en âge et l’augmentation de la précarité, l’exclusion sociale est sans doute la crise socio-humanitaire du 21e siècle en Europe.

Depuis de nombreuses années, les bénévoles de l’association se mobilisent afin de lutter contre l’isolement des personnes seules en organisant des activités et en leur rendant visite. Rien qu’en 2018, près de 20 000 visites et un millier d’activités ont été organisées au bénéfice de personnes âgées isolées ou en maison de repos et de soins. Éclatement du cercle familial, perte d’un conjoint, départ à la retraite, précarité ou perte d’autonomie, le sentiment de solitude peut être provoqué par différents facteurs qui touchent aussi bien les personnes qui sont en home que celles restées chez elles.

“Ce n’est pas toujours visible au premier abord mais les visites font beaucoup de bien aux personnes”, explique Patrick, un bénévole. “La personne que je visite me raconte ses histoires avec la famille, ses peurs, ses angoisses. Et pour finir, elle s’est inscrite à une activité, nous avons fait des visites à l’extérieur, au jardin public… On s’est petit à petit découvert des loisirs en commun ce qui a pas mal facilité la confiance”.

Ce mardi, en distribuant des mini-boîtes de pralines à partager, la Croix-Rouge entend bien sensibiliser la population à la situation de cette personne qui est très certainement présente dans notre entourage et qui se sent trop seule. Et demain, pour continuer sur cette lancée, pourquoi ne pas emmener nos aînés prendre l’air, faire les courses, bouger, participer ensemble à une activité, leur rendre visite ou simplement les appeler ?