Pour aider les indépendants et les PME, toutes les aides seront les bienvenues.

Personne ne sait encore quand nous pourrons retrouver une vie normale. Si une équipe de dix experts a été montée pour imaginer le déconfinement, tout porte à croire que les semaines et même les mois à venir seront marqués par des mesures restrictives. Si beaucoup espèrent rouvrir les écoles le plus vite possible, il n’en est pas de même pour l’Horeca ou encore le secteur du tourisme. Ceux-ci seront certainement les derniers à retrouver des activités normales.

Et puisque cette crise va faire mal à beaucoup d’indépendants et de PME, l’UCM appelle l’ensemble des pouvoirs publics à aider ceux qui souffrent le plus de cette période. On le sait, des aides ont déjà été mises en place aux niveaux fédéral et régional, et des aides européennes pourraient voir le jour dans les mois à venir.

Mais l’UCM va plus loin en demandant aussi aux communes d’aider les indépendants et PME installés sur leur territoire, et ce de manière très concrète. " Il faut les aider à passer le cap du confinement et permettre un redémarrage de l’activité aussi fort et rapide que possible. Dans cette mobilisation, les pouvoirs locaux ont un rôle essentiel à jouer. Certains l’ont déjà compris. Nous avons écrit aux 262 communes wallonnes et aux 19 bruxelloises pour leur demander, en premier lieu, une suspension des taxes pesant sur l’activité économique ", indique l’UCM.

Et d’appuyer sa demande avec quelques exemples concrets. " Il est par exemple évident qu’un prélèvement sur la superficie des terrasses, très courant, n’a aucune justification quand l’Horeca est à l’arrêt. Il existe de multiples autres taxes communales dont la mise entre parenthèses s’impose : sur les débits de boissons, les surfaces commerciales, les hôtels, les clubs de sport, les salles de spectacle, cinémas et théâtres, les maraîchers et forains. Il est également équitable de réduire au prorata de la durée de confinement des taxes sur les déchets, sur les enseignes et panneaux publicitaires, sur les parkings, sur la force motrice… Les loyers prélevés sur des espaces mis à la disposition des indépendants doivent être suspendus."

© IPM