"Nous demandons l'application stricte des mesures sanitaires dans les écoles, à savoir la mise à disposition partout de masques et de gel hydroalcoolique", explique Joseph Thonon, président de la CGSP-Enseignement. "Nulle part dans les écoles on ne trouve de plexiglass!".

Le syndicat socialiste entend aussi mettre la pression sur le monde politique pour que les enseignants puissent bénéficier d'une vaccination prioritaire.

Si aucune mesure spécifique n'est adoptée, la CGSP mènera des actions plus dures. Elle a déjà déposé un préavis de grève pour mardi prochain, le 30 mars.