La Ligue arabe européenne souhaite également descendre dans la rue le 11 septembre prochain

BRUXELLES Les esprits s'échauffent à quelques jours du 11 septembre. Cette journée marquera le sixième anniversaire des attentats du World Trade Center à New York mais cette date a également été choisie par l'organisation danoise SIOE (Stop à l'islamisation de l'Europe) pour organiser une manifestation anti-islam.

Aux dernières nouvelles, ce rassemblement prévu devant le Parlement européen est formellement interdit par la Ville de Bruxelles même si un nouveau recours a été introduit auprès du Conseil d'Etat. Cependant, les organisateurs entendent ne pas se laisser faire et annoncent que 20.000 manifestants feront envers et contre tout le déplacement sur Bruxelles. Parmi ceux-ci, des éléments issus des organisations d'extrême droite Blood and Honour et Stormfront. Le Vlaams Belang devrait également être présent.

Si la manifestation anti-islam a été interdite, qu'en sera-t-il de la demande introduite par la Ligue arabe européenne ? L'AEL, dirigée tout un temps par Abou Jahjah et qui fait parler d'elle en Flandre, souhaite contre-manifester le 11 septembre.

Selon nos informations, la Ville s'apprêterait à interdire ce second rassemblement pour des motifs similaires : risque de troubles de l'ordre public. "La demande de la Ligue arabe a été faite voici une dizaine de jours, confirme Nicolas Dassonville, le porte-parole du bourgmestre Freddy Thielemans. Nous attendons le rapport de la police avant de prendre une décision."

Que se passera-t-il si les organisateurs de tout bord transgressent les interdictions ? "Les services de police et la Sûreté de l'Etat suivent le dossier en attendant de voir si, avant le 11 septembre, la Ville ne devra pas prendre des mesures plus poussées."



© La Dernière Heure 2007