Parmi les causes d’accidents de la route, une consommation d’alcool et une vitesse excessive sont les plus fréquentes. Elles génèrent chaque année des centaines d’accidents graves, et malheureusement mortels. Tout aussi dangereuse, la fatigue cause chaque année de très graves accidents. Mais elle semble mieux acceptée par la population : si de nombreux automobilistes se refusent à conduire trop vite ou sous influence de l’alcool, ils sont plus nombreux à continuer à conduire malgré une fatigue parfois extrême.

Selon l’Agence wallonne pour la sécurité routière (AWSR), un accident avec blessé sur six serait dû à la somnolence au volant. Voire plus sur les autoroutes, dont la monotonie peut favoriser l’endormissement. "Un conducteur ayant dormi une moyenne de cinq heures par nuit pendant plusieurs jours consécutifs risque six fois plus d’avoir un accident qu’un conducteur qui a dormi huit heures en moyenne, indique Michaël Scholze, porte-parole de l’AWSR. Cela signifie un risque supplémentaire équivalent à celui d’une personne qui roulerait avec plus de 1 g/l d’alcool dans le sang. Soit le double du taux légal ! Pour le motard, le risque de chute est même multiplié par 14."

Pourtant, un conducteur sur deux se dit capable de résister à la fatigue pour un trajet d’une heure ou moins. "Les accidents qui en résultent sont souvent graves car le conducteur ne freine pas."

Le message de l’AWSR en cette Journée internationale du sommeil est d’autant plus important que, depuis un an, le confinement aurait considérablement nui à la qualité de notre sommeil. "Les citoyens ont passé plus de temps derrière un écran : visioconférences, apéros virtuels…, poursuit Michaël Scholze. Or, il est prouvé que trop d’écran augmente la fatigue. Le manque d’activité physique - et donc de fatigue après l’effort - et le télétravail poussent aussi les gens à se coucher plus tard. Cette accumulation de fatigue nuit à notre horloge biologique et peut avoir de lourdes conséquences sur la route."

À une semaine du changement d’heure, le message de l’AWSR est clair : soyez bien reposés avant de prendre la route. Et au moindre signe de fatigue, faites une pause, même si vous êtes à 20 minutes de votre destination.