À l'heure actuelle, les parents dans l'incapacité de faire garder leur enfant malade par un proche se trouvent dès lors obligés de prendre un congé pour raison impérieuse. Ce dernier est limité à 10 jours par an, non rémunéré et doit être justifié auprès de l'employeur. Si ce dernier propose parfois un congé rémunéré, cette option reste plutôt rare. Selon le dernier Baromètre des parents de la Ligue des familles, seuls 27% des parents peuvent en bénéficier.

Afin de pallier cette situation, la Ligue propose la mise en place de 10 jours de "congé enfant malade" rémunérés par an, dont trois sans justification pour permettre aux parents de garder leur enfant à la maison s'ils constatent que celui-ci ne se sent pas bien le matin. Les autres jours pourraient être pris en produisant un certificat médical ou un document de la crèche ou de l'école attestant du renvoi de l'enfant à domicile pour raison de santé.

"Contraindre les parents à se rendre chez le pédiatre ou le généraliste dès qu'un enfant a le nez qui coule ou qu'il fait ses dents nous parait trop lourd et coûteux pour les parents et inutile pour le budget des soins de santé", conclut Christophe Cocu, directeur général de la Ligue des familles.