Société Cette discipline qui requiert concentration et précision est préconisée pour réinsérer des jeunes en difficultés.

Non, la pétanque n’est pas un sport réservé aux personnes âgées, un verre de pastis à la main. De plus en plus de jeunes pratiquent cette discipline qui connaît un regain d’intérêt en Belgique depuis plusieurs années.

En Belgique, on compte quelque 300 clubs couverts et 15 000 licenciés, dont une grande partie de jeunes. "Les championnats du monde junior se déroulent au mois de novembre au Cambodge. Les participants sont âgés d’environ 15 ans et les participants belges sont actuellement partis s’entraîner à Barcelone. Ils disposent d’un entourage digne des professionnels avec des kinés et un staff médical, preuve que cette discipline est prise très au sérieux en Belgique", explique Mohamed Oueslati, président de l’ASBL La Bruxelloise, et qui dispose d’une licence de pétanque depuis 33 ans. "De plus en plus de stages sont organisés et le nombre de jeunes affiliés ne cesse d’augmenter. C’est très positif pour l’avenir de la pétanque !"

Mais cette discipline joue également un rôle social important. "On constate que la pétanque est très appréciée par des enfants turbulents qui sont hyperactifs, mais également par des jeunes qui sortent d’Institutions publiques de protection de la jeunesse (IPPJ). Cela permet de les canaliser. La pétanque est un jeu qui demande à la fois de la concentration et de la précision. De plus cette pratique procure beaucoup d’adrénaline qu’il convient de canaliser", poursuit Mohamed Oueslati.

De plus, les jeunes sont amenés à côtoyer des joueurs qu’ils ne connaissent pas et qui n’ont a priori pas les mêmes centres d’intérêt. "Le principal atout de la pétanque, c’est son côté fédérateur. Des directeurs d’entreprises jouent contre des employés communaux. Il n’y a pas de distinction en fonction de la classe sociale, de la couleur de peau. Tout le monde est sur un pied d’égalité", ajoute notre interlocuteur, qui tient également à souligner les bienfaits de la pétanque pour les personnes âgées. "On constate bien souvent que des personnes âgées de plus de 80 ans continuent à jouer pour entretenir leur condition physique. En effet, lorsqu’il y a une compétition qui dure de 8h du matin jusqu’à 20h30, les joueurs marchent environ 2 km, soit autant qu’un joueur de football durant un match de 90 minutes. Les joueurs s’abaissent, ramassent la boule, etc. Ça les tient en forme et c’est une des raisons qui explique pourquoi ce sport est tant prisé des seniors", conclut Mohamed Oueslati.