L’impératrice frappée par la folie

ROME Si l’impératrice Carlota ne se trouvait pas auprès de son mari lorsqu’il fut arrêté, jugé et fusillé, c’est parce que, dans une situation qu’il sentait compromise, celui-ci l’avait envoyée en Europe, dès le 9 juillet 1866, afin d’y implorer du secours.

Charlotte, qui avait alors 26 ans, se présenta d’abord auprès de Napoléon III à qui son mari devait son trône. Mais en 1867, trois ans avant sa guerre et sa défaite contre la Prusse, l’empereur français avait d’autres soucis que le Mexique. La fille de notre Léopold Ier se tourna alors vers le pape. À Rome, Pie IX lui répond à son tour que le pape ne peut pas s’engager dans une affaire mexicaine.

Devant le Saint-Père, l’impératrice belge pète un plomb. Elle est prise d’une névrose soudaine. En pleine paranoïa, elle raconte que Napoléon III veut la faire assassiner… Le pape et son entourage sont, à ce point, inquiets par la santé de leur hôte qu’ils vont faire une entorse significative aux règlements du Saint-Siège : l’impératrice Charlotte sera, cette nuit-là, la première femme à dormir au Vatican.

Le nouveau roi des Belges, Léopold II, le frère de Charlotte, envoie son cadet, le prince Philippe, à Rome. Il ramène sa sœur dans une villa de Miramar, dans la baie de Trieste, où, aux premières heures de son mariage, Charlotte avait vécu avec son époux.

La mort tragique de Maximilien, à 35 ans, n’arrangea évidemment pas l’état psychique de sa jeune femme. Léopold II voulut ramener sa sœur en Belgique et il envoya son épouse, la reine Marie-Henriette, à Miramar. Il lui apparut que Charlotte était véritablement prisonnière de la sécurité autrichienne et que le personnel de Miramar s’amusait à persécuter la malade. La reine des Belges trouva sa belle-sœur cachée derrière des rideaux ! Elle était terrifiée !

En 1870, Léopold II installa sa sœur dans le château de Tervueren qui fut détruit par le feu. Pendant l’incendie, on vit Charlotte applaudir !

L’impératrice fut transférée alors au château de Bouchout, que son frère acheta pour elle. Elle y a vécu recluse pendant 57 ans. Elle est morte à 87 ans, le 19 janvier 1927.



© La Dernière Heure 2010