Malgré deux périodes de confinement et une généralisation du télétravail qui ont entraîné une diminution de 22 % du trafic, on a recensé, en Wallonie, un peu plus de 1.000 accidents avec blessés dont la cause est directement imputable à la vitesse excessive de l'un des conducteurs concernés. Selon l'Agence wallonne pour la sécurité routière (AWSR), ce sont pas moins de 70 vies qui auraient pu être épargnées si les automobilistes impliqués avaient eu le pied un peu moins lourd. "Ce n’est un secret pour personne : la vitesse est à la fois un facteur déclencheur de l’accident, mais aussi un facteur aggravant, déplore Michaël Scholze, porte-parole de l'AWSR. Face à une vitesse inadaptée, il y a plus à perdre qu’à gagner."

Selon l'AWSR, près d'un accident mortel sur trois serait principalement dû à la vitesse. "Et celle-ci intervient dans 10 à 15 % des accidents de la route. Car plus on roule vite, plus on met du temps ou de la distance à freiner en cas de danger, et plus l’impact a des conséquences. Personne ne se veut tueur, pourtant, un piéton heurté par un véhicule à 60 km/h n’aura que 20% de chances de survie, et déjà plus de 50%, à 10km/h de moins, soit à 50km/h."

Alors que l'été se rapproche et que les envies d'escapade se font de plus en plus pressantes, l'AWSR a décidé de sortir sa nouvelle campagne de sensibilisation. Axée sur la vitesse au volant. "Sachant qu’en modérant sa vitesse, le conducteur se préserve lui et les autres du danger, il contribue à la fluidité du trafic, s’assure d’un confort de conduite, car moins stressé, et il consomme et pollue moins. C’est donc le moment en cette amorce des beaux jours et des déplacements qui vont de pair, d’adapter résolument sa vitesse pour la sécurité de tous, afin de profiter de chaque moment de conduite de façon bien plus qualitative."

Des panneaux publicitaires le long des autoroutes arboreront le message « Profitons des bons moments. Pensons à ralentir ». Une campagne visant à inciter les automobilistes à réfléchir aux bons moments qu'ils passent dans leurs voitures, notamment en présence de leurs proches. La campagne est accompagnée d'un clip vidéo durant lesquels parents et enfants partagent un moment de complicité en famille, en voiture. Avec un message interpellant : "En roulant un peu plus vite, Maxime et ses enfants seraient peut-être déjà arrivés. Mais ils auraient manqué ça (NDLR : les moments de complicité). Profitons du moment. Pensons à ralentir."