Société BRUXELLES Les familles très nombreuses deviennent relativement rares. Il perdure une tradition dans notre pays qui permet en quelque sorte de les récompenser. Léopold 1er l'a instaurée. Léopold II l'a développée: le septième fils consécutif d'une famille reçoit un prestigieux parrain, le Roi en personne. Depuis son application par la reine Elisabeth, la septième fille d'une famille est aussi filleule de la Reine.
Cette faveur royale n'est pas octroyée automatiquement. C'est en général le bourgmestre de la ville ou commune où réside le potentiel filleul royal qui doit en faire la demande. Pour ce faire, la famille doit être installée en Belgique depuis une assez longue période mais ses membres ne doivent pas forcément être naturalisés. L'enfant doit être né sur le sol belge, comme la plupart de ses frères et soeurs, tous étant issus d'un même mariage. Le Palais exigera naturellement un comportement irréprochable des parents du candidat filleul.

Traditionnellement, mais sans que cela soit une obligation, l'enfant concerné portera le prénom de son illustre parrain ou marraine. Il lui sera toujours loisible de faire changer ce dernier le cas échéant en introduisant une demande auprès du ministère de l'Intérieur.

Le Roi et la Reine comptent chacun une vingtaine de filleuls. Le Roi Baudouin, lui, avait invité, ses filleuls lors des festivités célébrant ses 60 ans et 40 ans de règne. Nombre d'entre eux se rendirent à ses obsèques.

© La Dernière Heure 2002