Interrogé ce mercredi matin au Parlement flamand, le biostatisticien Geert Molenberghs (Université de Hasselt et KU Leuven) a affirmé qu'une quatrième dose serait sûrement nécessaire dans la lutte contre le coronavirus.

"J'ai beaucoup évolué dans ma réflexion à ce sujet au cours des derniers mois. La quatrième dose viendra", a détaillé M. Molenberghs. "La troisième dose n'a pas encore été spécifiquement adaptée au variant Omicron", a justifié l'expert.

D'autres adaptations pourraient également être nécessaires à l'avenir. "Nous n'allons pas réussir à stopper complètement les infections avec la dose de booster, a-t-il poursuivi. "Mais ses effets très importants sur les hospitalisations, les soins intensifs et le taux de mortalité sont déjà observables" s'est-il réjoui. "C'est l'objectif principal".

Par ailleurs, le biostatisticien insiste sur la nécessité de mesures continues. Ainsi, il pense que le port du masque et la limitation des contacts devraient être imposés de manière régulière dans le futur.