En 10 ans, le nombre de Belges passant par un tour-opérateur a doublé

BRUXELLES Nos concitoyens font de plus en plus confiance aux tour-opérateurs pour l'organisation de leurs vacances. Désormais, près de 3 millions de Belges font appels à des voyages organisés, soit le double qu'il y a 10 ans. Et on a encore enregistré une hausse de 5,5% pendant l'été 2000. `Le facteur le plus important pour expliquer cette progression est certainement le prix´, affirme Jean-Luc Hans, président de l'Association belge des tour-opérateurs (Abto). `Un voyage avec un tour-opérateur coûte presque toujours moins cher que si on l'organise soi-même.´

Le bilan de la saison 2000 est donc excellent pour les voyagistes. Ce sont les vacances en avion qui ont le plus augmenté l'été dernier, avec une hausse de 9,2%. Les vacances en voiture ont fait un bond de 3,9%. Par contre, les vacances en autocar ont continué leur descente aux enfers, avec une baisse de 20%. C'est sans doute le seul point noir du secteur.

Et qu'en est-il des destinations préférées des Belges?

• L' Espagne et la France restent en tête, mais connaissent toutes les deux un léger recul.

• La Turquie a fini par contre de manger son pain noir. Elle a enregistré un boom de 90% et constitue désormais la troisième destination de vacances des Belges (la deuxième pour les voyages en avion!).

• L' Egypte confirme son succès en affichant une croissance de 20%.

• On notera aussi une renaissance de la Bulgarie et de la Croatie. La rénovation d'une grande partie du parc hôtelier bulgare et la paix retrouvée en ex-Yougoslavie n'y sont pas étrangères.

• Du côté des longs courriers, ils se maintiennent très bien grâce à une belle croissance en Asie. Les charters vers le Sri Lanka et les Maldives y ont certainement contribué.

• Au niveau des vacances en voiture, grand succès des destinations proches telles que l' Allemagne et la Hollande.

• L' Autriche, par contre, enregistre une chute vertigineuse: moins 20%! L'effet Haider, sans doute.

Enfin, concernant les city trips, Rome augmente de 18% grâce à l'Année Sainte, tandis que Londres est pénalisée par le cours élevé de la livre et perd 21%.

Hiver 2001

Pour ce qui est des tendances de l'hiver 2001, les réservations démarrent lentement et le marché est pour l'instant en légère baisse, même si les sports d'hiver connaissent une hausse de 8%. La chute la plus spectaculaire revient aux Etats-Unis, qui dégringolent de 50% en raison de la flambée du dollar.