Un peu plus de 7 milliards d’individus sur la terre. C’est le chiffre officiel publié cet été par les Nations unies.

7,2 milliards pour être un chouïa plus précis. En 2025, ce chiffre devrait atteindre 8,1 milliards, 9,6 en 2050 et près de 11 milliards en 2100.

En cause, évidemment, la démographie qui demeure assez galopante, surtout en Afrique subsaharienne, mais aussi et surtout l’allongement de l’espérance de vie. Ainsi, d’ici à 2100, le nombre de personnes de plus de 60 ans devrait plus que tripler, passant d’un petit 850 millions aujourd’hui à près de 3 milliards. L’estimation est encore plus remarquable quand on prend la tranche d’âge des plus de 80 ans. Aujourd’hui, la terre compte 120 millions d’octogénaires. En 2100, il y en aura 830 millions.

Ces prévisions ont été revues à la hausse par rapport aux chiffres de 2010. On parlait alors de 9,3 milliards d’individus en 2050 et 10,1 milliards en 2100. En cause : le taux de fécondité en Afrique subsaharienne, selon John Wilmoth, directeur de la démographie au département des affaires économiques et sociales de l’Onu (DESA).

Ces chiffres des Nations unies sont basés sur un scénario "médian", ni trop pessimiste ni trop optimiste.

Dans ce scénario, c’est le continent africain qui assurera plus de la moitié de la croissance de la population mondiale, passant de 1,1 milliard d’habitants aujourd’hui à 2,4 milliards en 2050 et 4,2 milliards en 2100.

Dans le reste du monde la population ne devrait augmenter que de 10 % entre 2013 et 2100. L’Europe, le vieux continent, enregistrera même une baisse générale de sa population estimée à 14 %.

Pourquoi ? D’abord parce que la quasi-totalité des pays européens n’arrivent pas à renouveler leur population, avec 1,5 enfant par femme aujourd’hui en moyenne et à peine 1,9 en 2100.

Ensuite à cause du niveau de l’espérance de vie particulièrement faible (70 ans) en Roumanie, Croatie, Bulgarie, Lituanie, Moldavie, Serbie, Ukraine.

Au classement général des pays les plus peuplés, l’Inde dépassera la Chine dans les quinze prochaines années. En 2028, l’Inde comptera ainsi 1,45 milliard d’habitants et atteindra 1,5 milliard en 2100, alors que la Chine stagnera alors à 1,1 milliard d’âmes.