En 2008, le taux d'emploi masculin est de 64% entre 55 et 59 ans mais chute à 30% pour les hommes de 60 à 64 ans


Bruxelles prône un départ à la retraite plus tardif en Europe


BRUXELLES Le coût budgétaire du vieillissement entre 2009 et 2060 s'élève à 6,3% du PIB, ressort-il du neuvième rapport annuel du Comité d'étude sur le vieillissement (CEV). Cette estimation représente une augmentation de 0,1 point de pourcentage par rapport à l'estimation réalisée dans le rapport précédent pour la même période. Lors du précédent rapport, le coût budgétaire du vieillissement atteignait 8,2% du PIB, "mais sur la période 2008-2060 qui incluait une très forte augmentation des dépenses sociales en 2009 en proportion d'un PIB qui, en conséquence de la crise financière et économique, s'était soudainement affaissé", note Guy Quaden, président du CEV.

Si les taux d'emploi des personnes entre 50 et 64 ans se sont accrus au cours de la dernière décennie, il n'en reste pas moins que les taux d'emploi décroissent encore fortement en fonction de l'âge, souligne le rapport. Ainsi, en 2008, le taux d'emploi masculin, de 64% entre 55 et 59 ans, chute à 30% pour les hommes de 60 à 64 ans.

Pour réduire les coûts du vieillissement, il faut notamment maintenir davantage de personnes actives sur le marché du travail, selon Guy Quaden. Le président de la CEV estime donc nécessaire de revoir à la hausse l'âge effectif de retrait du marché du travail. Dans le scénario de référence, qui table sur un coût à 6,3%, l'âge effectif de retrait du marché progresse ainsi de deux ans, passant de 59,7 en 2008 à 61,7 ans en 2060.

© La Dernière Heure 2010