Le secteur de la pierre est économiquement porteur et créateur d'emplois en Wallonie

BRUXELLES Un centre de formation consacré aux "métiers de la pierre" sera opérationnel à Soignies dès 2014 et une campagne de sensibilisation sur l'attrait de ces professions peu connues visera prochainement les jeunes, a annoncé mardi le ministre wallon en charge du Patrimoine, Carlo Di Antonio (cdH).

La cinquantaine de professions de la pierre, comme celles de foreurs ou de pontiers, concernent les secteurs de l'extraction, de la construction, de la restauration des monuments, de l'art ou de l'industrie.

Le secteur de la pierre est économiquement porteur et créateur d'emplois en Wallonie, grâce notamment aux 3.600 biens classés qui nécessitent chaque année un entretien et une restauration.

La main-d'œuvre et les offres de formation disponibles ne cessent de diminuer dans la région ces dix dernières années. Le manque de candidats pour ces professions s'explique en partie par le manque de visibilité et d'attractivité des filières concernées pour les jeunes, selon le ministre wallon.

Le "Centre des Métiers de la Pierre" permettra l'harmonisation des formations actuelles, l'élargissement de l'offre existante en fonction des besoins du marché, ainsi que l'accroissement de l'attractivité de ces métiers.

"Le Centre contribuera également à la sauvegarde du patrimoine wallon", a indiqué le ministre. "La seule restauration annuelle des biens classés représente déjà un coût de 25 millions. Plus de 880 entreprises ont ainsi participé, lors ces cinq dernières années, à la restauration du patrimoine wallon."

© La Dernière Heure 2012