Société

À l’heure de la rentrée pour les élèves de l’enseignement maternel, du primaire et du secondaire, on parle beaucoup de la pénurie d’enseignants. Le problème est sérieux. Il complique fameusement l’organisation des classes, n’épargnant quasiment aucun réseau, aucune région, aucun métier. Du coup, une fausse idée se répand parfois selon laquelle le métier de prof n’attire plus les jeunes. Raison pour laquelle on réclame, d’urgence, que cette carrière soit revalorisée.

Davantage d’étudiants inscrits

Les chiffres que nos confrères de La Libre Belgique ont pu se procurer auprès de l’Ares (l’Académie de recherche et d’enseignement supérieur) disent clairement tout le contraire.

(...)