Société

Le ministre du Bien-Être animal Carlo Di Antonio se laisserait-il influencer par des activistes du bien-être animal aux dépens de l’expertise des vétérinaires ? C’est ce que déplore l’UPV (Union professionnelle des vétérinaires) dans une lettre ouverte.

Dans ce texte, l’association de vétérinaires demande au ministre "d’écouter les motifs de certaines décisions prises par des experts du monde animal, avant de céder aux pressions de certains activistes".

(...)