La situation des 475 personnes sans-papiers qui observent une grève de la faim depuis le 23 mai et de la soif depuis vendredi dernier est des plus critiques. Du côté de l'Union des sans-papiers pour la Régularisation, l'on craint qu'un drame ne survienne dans les prochains jours. En cas de décès de l'un des sans-papiers, le PS et Ecolo menacent de démissionner du gouvernement fédéral.

Au niveau local, le MR et le CD&V de la Ville de Bruxelles ont demandé, ce lundi, au bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close (PS), de prendre ses responsabilités. "On ne peut pas attendre un mort pour agir!", clament Bianca Debaets, cheffe de groupe CD&V à la Ville de Bruxelles, et David Weytsman, chef de groupe MR. L'église du Béguinage est en effet situé sur le territoire de la Ville de Bruxelles.

"Sur base d’éléments relatifs aux pouvoirs du bourgmestre et à l’assistance à toute personne en danger, le bourgmestre de la Ville de Bruxelles est en mesure d’agir et de réagir face à la situation des sans-papiers en grève de la faim. Ce drame humanitaire doit prendre fin ! Les grévistes doivent être soignés urgemment", précise David Weytsman. "Cette situation dramatique que nous vivons doit enfin trouver une solution. Botter en touche et s’en remettre uniquement au gouvernement fédéral n’est pas acceptable !"

"Le gouvernement fédéral a déjà pris de nombreuses mesures dans ce dossier. Il est essentiel de trouver une solution avant un drame. Philippe Close a tout en main pour l’éviter sur base d’un arrêté de police. Dans tous les cas, le bourgmestre doit prendre ses responsabilités", précise Bianca Debaets.

Du côté du cabinet du bourgmestre Philippe Close, on se refuse à tout commentaire.

Un accueil froid réservé à l'envoyé spécial désigné par le secrétaire d'Etat Sammy Mahdi.

L'accueil a été froid lundi après-midi, dans les trois occupations des grévistes de la faim, pour l'envoyé spécial désigné par le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration Sammy Mahdi (CD&V) afin d'orienter les sans-papiers vers les procédures existantes, ont indiqué lundi en fin de journée l'USPR (Union des Sans-Papiers pour la Régularisation) et l'ONG Médecins du Monde.

Le commissaire général aux réfugiés et apatrides Dirk Van den Bulck mandaté s'est rendu dans les réfectoires des universités ULB et VUB ainsi qu'à l'église du Béguinage. "Ils sont déçus, entre autres parce que ce monsieur n'a apparemment apporté aucun nouvel élément", a observé Michel Genet, directeur général de Médecins du Monde. "Il a répété avec quelques approximations les différentes voies légales d'obtention du séjour", a rapporté l'USPR dans son communiqué. "Dans l'état actuel de la grève de la faim et de la soif, une telle perte de temps est extrêmement dangereuse"