Société Le porno est si facilement accessible aux enfants qu’il peut devenir le premier support de leur sexualité. Mais on peut agir sans les culpabiliser.

Vous n’êtes pas à l’aise à l’idée d’aborder la sexualité avec votre enfant ? Vous ne le serez pas davantage pour parler de plaisir sexuel et pour évoquer le sujet des vidéos porno, si facilement accessibles. " À tel point que l’âge moyen d’accès au porno, c’est 11 ans. Et dans la réalité, c’est 9 ans. À cet âge-là, dans l’immense majorité des cas, c’est fortuit. Souvent, les enfants fréquentent des sites de streaming et tombent dessus à cause des pubs pop-up qui apparaissent sans cesse ", explique Anne de Labouret, qui a écrit avec Christophe Butstraen, médiateur scolaire, un livre très bien informé et pratique qui devrait dessiller les yeux de bien des parents. Son titre : "Parlez du porno à vos enfants avant qu’Internet ne le fasse". " La question n’est pas de savoir quand ils commencent à en regarder mais combien ils en ont vu ", insiste M. Butstraen. Les copains, les aînés, les effets de groupe, les fenêtres pop-up sur le Web… bien des facteurs contribuent à mettre en contact les jeunes en pleine construction physique et psychique avec des images où la sexualité n’implique bien souvent que de la brutalité, du sexisme, de la déshumanisation. Au mieux, car les porntubes mènent très vite à des vidéos amateurs hardcore et à " des expériences insoutenables ", regrettent les auteurs.

(...)