Société

L’augmentation du risque cardiovasculaire en est la cause


Notre blog spécial santé


BRUXELLES Vous êtes des milliers à acheter chaque semaine des médicaments contre la prise de poids. Parmi ces médicaments, il en existe qui intervienne dans le cadre d’un programme de gestion du poids pour le traitement de l’obésité.

Le Réductil est l’un de ceux-là. Il est retiré depuis vendredi de la vente en pharmacie. Il a été introduit sur le marché belge en 2001. Fin de la semaine passée, l’Agence européenne des médicaments a demandé le retrait du produit du marché. Le Reductil est utilisé pour favoriser la perte de poids chez les personnes obèses ou en surpoids qui présentent d’autres facteurs de risque, tels un diabète de type 2 ou une dyslipidémie (taux anormaux de lipides dans le sang). “Suite à une récente étude montrant un risque accru de troubles cardiovasculaires graves, comme des infarctus et des accidents vasculaires cérébraux (AVC), l’Agence européenne des médicaments (EMA) a procédé à une réévaluation de la sécurité de la sibutramine (Reductil). Admettant enfin aussi que le médicament n’a qu’une efficacité limitée (perte de poids restreinte et reprise de poids à l’arrêt du traitement), l’agence conclut que la balance bénéfices/risque est négative” , note-t-on chez Test-Achats.

À l’APB, association des pharmaciens, on souligne que vendredi “toutes les pharmacies ont reçu une communication pour retirer le produit de la vente”.

Il ne reste, à l’heure actuelle, qu’un seul médicament amaigrissant sur le marché : l’orlistat, sous les noms de marque Xenical (sur prescription) et Alli (disponible sans ordonnance).

Que faire sans Réductil ? Il ne faut surtout pas prendre un autre médicament sans en parler à votre médecin. Lui seul pourra vous conseiller au mieux. L’idéal reste évidemment de changer durablement ses habitudes alimentaires.



© La Dernière Heure 2010