Le télétravail imposé aux Belges depuis plusieurs mois a aussi un impact sur la santé de leurs animaux. Notamment en matière d’accidents domestiques. "On ne peut pas vraiment dire qu’il y a une hausse de nos interventions, confie un vétérinaire de Wavre. Mais celles-ci sont parfois différentes qu’auparavant."

Parmi ces accidents devenus plus réguliers, on constaterait une hausse des blessures chez les chats en raison des fenêtres oscillo-battantes. "Les gens étant plus souvent chez eux, les fenêtres sont davantage placées en mode oscillo-battant pour aérer, confirme une vétérinaire bruxelloise. Et certains chats, pris d’une envie d’évasion, restent parfois coincés au niveau des hanches. Ce qui peut avoir des conséquences graves."

Les animaux seraient également plus exposés aux… robots-tondeuses dont les lames affûtées peuvent provoquer de gros dégâts. "Les Belges étant plus souvent chez eux, ils laissent aussi plus souvent leur chien dans le jardin. Mais ils négligent souvent de couper ou de déprogrammer leur robot-tondeuse."

C’était le cas, samedi dernier, de Jean-François, un habitant de Perwez dont la négligence l’a conduit à se rendre dans une clinique vétérinaire, son labrador se faisant scalper la queue par un robot-tondeuse. "D’habitude, il s’écarte du chemin de la tondeuse, confie Jean-François. Mais pas cette fois. Il était visiblement trop accaparé par son nouvel os à ronger."

Fort heureusement, le labrador s’en est sorti avec quelques points de suture mais, pour certains, une amputation est parfois inévitable.

Chaque année, les accidents domestiques conduisent à des milliers d’interventions vétérinaires. Avec, en premier lieu, les intoxications alimentaires (chocolat…), l’ingestion d’objets provoquant une entrave de la trachée ou des occlusions intestinales, les brûlures (casserole d’eau bouillante par exemple) et les électrocutions liées aux mordillements de câbles.