La Ligue des familles forme, encadre et couvre les personnes qui gardent les enfants.

Faire garder son enfant par une personne étrangère est parfois un cap difficile à franchir. Surtout lorsque c’est la première fois et que c’est indispensable. La Ligue des familles propose un service baby-sitting qui devrait rassurer les parents. En effet, 1.295 baby-sitters ont été sélectionnés, formés et sont même assurés sans franchise par la Ligue des Familles. "Ça rassure parents et baby-sitters ", reconnaît Dominique Lecomte, responsable du service baby-sitting.

Elle ajoute : "Toutes les candidatures que nous recevons sont triées. Les personnes doivent se soumettre à une rencontre obligatoire avec le service de la Ligue. On analyse leurs motivations. On leur explique le règlement et les outils que nous mettons en place, notamment le carnet de bord qui reprend toutes les questions qu’ils doivent poser aux parents avant de commencer leur service de garde. À la fin de cette rencontre, ils sont soumis à un test d’embauche. Nous validons ou non leur inscription."

Les moins de 18 ans et les personnes désireuses d’en savoir plus peuvent suivre une formation de base au métier de baby-sitter. Du 6 au 8 avril, de nombreux volontaires sont en formation à la Marlagne, à Namur. Durant trois jours, ils apprendront les gestes indispensables pour s’occuper des tout-petits, les premiers soins, le jeu, la lecture de contse, la gestion des situations difficiles, la relation avec les parents…

"Nous organisons la formation de base, au prix de 55 euros, trois à quatre fois par an", ajoute la responsable. "Cette année, elle est archi-complète. Nous organisons, en parallèle, une formation gratuite pour la garde d’enfants en situation de handicap. Ce service existe depuis le 1er septembre 2015."

De plus, tous les baby-sitters qui ont encodé leurs prestations en ligne sont assurés gratuitement sans franchise (aussi bien les accidents avec les enfants que les biens de la maison).

Pour bénéficier de ces services, les parents doivent être inscrits à La Ligue des familles (60 euros annuels) et s’affilier au service de baby-sitting en ligne . Le service recommande une tarification horaire de 6 euros. "Cela peut monter, selon certaines situations, à 7,50 euros par heure, en accord avec les parents."

Après le passage du baby-sitter, les parents sont invités à remplir un questionnaire en ligne. Les baby-sitters signalent aussi les éventuels problèmes de leur côté, afin de permettre à la Ligue de superviser le tout.


Devenir baby-sitter en trois jours

Dans les sous-sols de la Marlagne, à Wépion, deux groupes de quatorze adolescents ont un thème de discussion : les enfants. Ils n’ont pour la plupart jamais fait de baby-sitting et découvrent les bons gestes et les bonnes réactions. "Je fais surtout cette formation pour me sentir plus à l’aise avec les enfants" , explique Mathilde, 17 ans. Dans l’atelier d’Anne Pousseur, psychomotricienne, on apprend à gérer la relation à l’enfant. "L’idée n’est pas de leur donner des recettes, mais d’éveiller leurs ressources, pour comprendre l’enfant." Les thèmes abordés sont notamment ceux de la colère et de la tristesse. L’exemple du jour : une fillette est en pleine crise de colère. "Que faites-vous ?" , demande l’animatrice. "Peut-on donner une petite gifle à l’enfant ?" , demande un jeune. Une question qui semble violente mais néanmoins pertinente. "C’est pour répondre à ce genre de questions que je suis là, nous devons rappeler que nous sommes dans un cadre éducatif. Pas question évidemment de violence et d’isolement envers les enfants" , explique l’animatrice.

Trois étages plus haut, une autre formation est en cours. En plus petit comité, les quelques participantes, de tout âge, découvrent comment s’adapter aux enfants en situation de handicap. Ce matin-là, le thème abordé est la surdité, via un rapide cours de langue des signes. L’autisme, la mal voyance, la déficience mentale faisaient également partie du planning. "C’est important de pouvoir alléger la charge des parents, qu’ils puissent partir l’esprit tranquille" , souligne la doyenne du cours.

Parmi les ateliers communs : du secourisme et de la prévention routière. À l’issue des trois jours, le bilan est positif, tous sont convaincus des bienfaits de cette formation.



1.295

Il y a plus de mille baby-sitters formés, encadrés et suivis (1.295 exactement) par la Ligue des familles. Ils proposent leurs services aux familles pour 6 euros de l’heure (ils peuvent aller jusque maximum 7,50 euros de l’heure).

26

Les baby-sitters formés à la garde d’enfants en situation de handicap (autisme, polyhandicap, déficients visuels…) sont sollicités par 26 familles pour l’instant."On n’a pas fait de publicité pour l’instant, c’est vraiment basé sur le bouche-à-oreille", ajoute Dominique Lecomte, responsable du service baby-sitting à la Ligue des familles.

5.631

Actuellement, quelque 5.631 parents, de Wallonie et Bruxelles, se sont inscrits au service baby-sitting.

74

Le baby-sitter de la Ligue des familles le plus âgé est un grand-père de 74 ans. Les plus jeunes à être repris dans la liste ont 16 ans, âge minimum demandé.

108

C’est le nombre de baby-sitters de sexe masculin repris dans les fichiers de la Ligue des familles.

2.236

La Ligue des familles reçoit une "dizaine de candidatures par jour". Pour l’instant, 2.236 candidatures sont en cours d’analyse par le service.