Le shopping sur rendez-vous a un impact "dramatique" dans les rues commerçantes, les magasins touchés par les nouvelles mesures ayant réalisé en moyenne 60 à 85 % de chiffre d’affaires en moins ce samedi, selon une enquête de Comeos, la fédération du commerce et des services. Dans les centres-villes, le chiffre d’affaires a en moyenne chuté de 60 % tandis que celui des magasins situés dans les centres commerciaux a plongé de 85 % par rapport à un samedi normal, détaille la fédération.

"Dans la pratique et dans les chiffres, les nouvelles mesures du shopping sur rendez-vous équivalent à une troisième fermeture. Le gouvernement doit assumer sa responsabilité en soutenant les commerçants, estimait dimanche l’administrateur délégué de Comeos, Dominique Michel. Nous demandons une exonération de l’ONSS pour le deuxième trimestre et une contribution aux frais fixes de tous les commerçants, petits et grands."

Comeos avait déjà calculé que le coût de ces nouvelles mesures pour l’ensemble du secteur s’élèverait à 1 milliard d’euros de pertes de chiffre d’affaires. Plus de 13 000 emplois sont également menacés.

"Si le premier samedi est indicatif des semaines à venir, plusieurs commerçants envisagent de fermer", pointe enfin l’enquête de la fédération.